•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brésil : l'ex-président Lula inculpé par la police pour corruption et blanchiment

L'ancien président brésilien, Luiz Ignacio Lula da Silva, mieux connu sous le nom de «Lula» a dirigé le pays de 2003 à 2010.

L'ancien président brésilien, Luiz Ignacio Lula da Silva, mieux connu sous le nom de «Lula» a dirigé le pays de 2003 à 2010.

Photo : La Presse canadienne / Andre Penner

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva est de nouveau dans l'embarras. La police fédérale l'a inculpé vendredi de corruption et de blanchiment d'argent après une enquête en lien avec le scandale de corruption au sein du géant pétrolier Petrobras.

Lula, son épouse ainsi que trois autres personnes auraient « bénéficié d'avantages illicites de la part de l'entreprise en construction BPT OAS, pour un montant de 2,4 millions de réals », l'équivalent de 970 000 $ CAN.

La police soupçonne l'entreprise d'avoir acheté et rénové un appartement dans la station balnéaire de Guaruja dans le seul but d'en faire cadeau au couple présidentiel.

Le prédécesseur de Dilma Rousseff, elle-même suspendue et subissant actuellement un procès en destitution devant le Sénat pour maquillage des comptes publics, avait déjà été inculpé le 29 juillet pour entrave à la justice dans l'enquête sur le vaste système de rétrocommissions au sein de Petrobras. L'affaire avait coûté plus de 2 milliards de dollars américains à la compagnie phare du pays.

Si l'ex-président, au pouvoir de 2003 à 2010, était condamné, il ne pourrait plus aspirer à se présenter à un troisième mandat en 2018.

Le bureau du procureur fédéral, qui doit encore valider l'inculpation, n'a pas précisé vendredi s'il comptait aller de l'avant dans ce dossier.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !