•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand Vancouver : la taxe foncière imposée aux acheteurs étrangers ralentit les ventes, selon une étude

Des immeubles à Vancouver.

Des immeubles à Vancouver.

Photo : Rafferty Baker/CBC

Radio-Canada

Le marché immobilier du Grand Vancouver verra un ralentissement de ses transactions dans les deux prochaines années, selon une étude de la caisse populaire Central 1. Néanmoins, il est prévu que le marché reste très solide malgré la taxe foncière de 15 % imposée par Victoria aux acheteurs étrangers en août

Selon l'économiste en chef de Central 1, Bryan Yu, la nouvelle taxe créera un ralentissement d'environ 10 % sur les ventes d'habitations dans le Grand Vancouver.

« La taxe sur les investissements étrangers va réduire le nombre de ventes de façon importante, mais que pour un court laps de temps », dit M. Yu.

Selon lui, un ralentissement des ventes sera bénéfique pour le marché du Grand Vancouver qui avait connu une hausse du prix de ses maisons de 20 % en 2016. L'économiste indique que pour 2017-2018, les prix des habitations devraient cette fois-ci augmenter d'environ 4 %.

Central 1 gère un actif de près de 15 milliards de dollars.

Prédictions de l'institution en bref :

  • La nouvelle taxe pour les investisseurs étrangers réduira les ventes d'habitation de 10 % dans la région métropolitaine de Vancouver.
  • Le prix médian provincial d'une maison augmentera de 12 % cette année, pour s'établir à 480  000 $.
  • Dans la grande région de Vancouver, après une augmentation de 20 % cette année, les prix augmenteront de 4 % en 2017, et de 4,4 % en 2018. Le prix médian d'une maison s'établira à 765 000 $.
  • Plus de 40 000 nouvelles unités d'habitation seront bâties en 2017 et 2018.

Colombie-Britannique et Yukon

Économie