•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À T.-N.-L., un groupe de défense des baleines veut que les distances d'observation soient respectées

Observation des baleines bleues
Observation des baleines bleues Photo: iStock
Radio-Canada

Le groupe Whale Release and Strandings s'inquìète de la hausse du nombre d'incidents entre des baleines et des embarcations cet été, à Terre-Neuve-et-Labrador. Les distances obligatoires ne sont pas toujours respectées à l'approche des cétacés, selon cet organisme qui vient en aide aux baleines en difficulté.

L'été a été rempli de rencontres inattendues, parfois effrayantes, avec des baleines le long des côtes de Terre-Neuve et Labrador.

Parmi celles-ci, un groupe juché sur des motomarines aurait encerclé une baleine près de Bell Island. Un comportement qui a poussé le groupe Whale Release and Strandings a réclamer que les directives de Pêches et Océans Canada concernant la faune marine soient diffusées et appliquées.

« Les gens ne se rendent pas compte qu'ils causent une gêne qui peut perturber le mode de vie de l'animal » estime Julie Huntington, la co-directrice du groupe.

Des directives méconnues

Pourtant, l'observation des baleines est soumise à des directives claires de Pêches et Océans Canada.

D'après ces directives, les bateaux d'observation doivent réduire leur vitesse à moins de sept noeuds lorsqu'ils se trouvent à moins de 400 mètres de la baleine la plus proche, et ne jamais s'approcher à moins de 100 mètres d'un mammifère marin.

Le schéma des directives d'approche des baleines de Pêches et Océans Canada.Le schéma des directives d'approche des baleines de Pêches et Océans Canada. Photo : Pêches et Océans Canada

Le ministère des Pêches et Océans impose aussi aux plaisanciers de limiter leur observation à 30 minutes pour minimiser « l'impact cumulatif résultant de la présence des autres excursionnistes ».

Selon Julie Huntington, ses directives sont bien diffusées et appliquées en Colombie-Britannique, mais pas à Terre-Neuve-et-Labrador.

« Ils ne connaissent tout simplement pas les règles et elles devraient être plus largement diffusées » ajoute-t-elle, plaidant pour que ces règles soient notamment affichées sur les quais et qu'on les rappelle lors de campagnes éducatives.

Objectif : ne pas stresser l'animal

Lors de l'incident des motomarines près de Bell Island, Julie Huntington affirme que le groupe était en train de suivre la baleine et de l'encercler pendant qu'elle remontait à la surface. Ils auraient continué à la pourchasser lorsqu'elle a plongé pour assister à sa prochaine remontée. 

« Ça les pousse à changer leur comportement naturel, et cela peut nuire à leur respiration, à la manière dont elles se nourrissent ou dont elles fuient une source de harcèlement » explique la co-directrice de Whale Release and Strandings

Ces facteurs de stress peuvent perturber la baleine d'après Julie Huntington. Même si le groupe n'entend pas décourager les gens à sortir et à profiter de la nature, il conseille aux gens de rester à distance lorsqu'ils rencontrent une baleine.

« Observez simplement à distance. Vous verrez la plupart du temps la même chose. Laissez l'animal être celui qui vous dit comment va se passer la rencontre avec lui » conclut-elle. 

Avec les informations de CBC

Acadie

Environnement