•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rassemblements à la mémoire d’Abdirahman Abdi dans plusieurs villes du pays

Le mouvement Black Lives Matter à Ottawa

Le mouvement Black Lives Matter à Ottawa

Photo : CBC / Hillary Johnstone

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mercredi soir devant le quartier général du Service de police d'Ottawa (SPO), un des sept rassemblements à avoir eu lieu au pays en réaction à la mort d'Abdirahman Abdi, un Canadien d'origine somalienne, à la suite d'une opération policière à Ottawa.

Ces manifestations, qui sont coordonnées par Black Lives Matter – Toronto, ont eu lieu à Ottawa, à Toronto, à Hamilton, à Kitchener, à Edmonton et à Winnipeg.

Une campagne sur les médias sociaux s'est aussi tenue tout au long de la journée à Vancouver.

« S'il y a beaucoup de villes qui s'organisent le même jour [on] va avoir beaucoup d'attention du gouvernement », estime la porte-parole de la Coalition de la diaspora noire d'Ottawa, Vanessa Dorimain.

Des lieux symboliques

Les rassemblements prévus se tenaient dans des endroits très symboliques pour les organisateurs, qui dénoncent la force employée lors de l'arrestation d'Abdirahman Abdi.

C'est lieux sont le quartier du Service de police d'Ottawa (SPO) pour la capitale fédérale, à Toronto devant les locaux de l'Unité des enquêtes spéciales (UES) de l'Ontario, et à Hamilton devant le bureau du procureur général de l'Ontario.

« On a un problème systémique dans les forces policières. C'est plus grand que ça. [...] On veut que ça s'arrête », lance Mme Dorimain.

Je pense que c'est un symbole, parce qu'ici, à Ottawa, on va aller devant le bureau de police, parce que la police [...] a tué Abdirahman Abdi. Je pense qu'avec les autres places dans les autres villes, il y a une reconnaissance symbolique avec ça. [...] C'est pour lancer un message.

Vanessa Dorimain, porte-parole de la Coalition de la diaspora noire d'Ottawa

Abdirahman Abdi, 37 ans, est mort le mois dernier à la suite d'une intervention policière qualifiée de musclée par des témoins.

Une enquête a été lancée par l'UES afin de faire la lumière sur cette mort tragique.

Des voix s'élèvent depuis plusieurs semaines pour que les résultats de cette enquête soient rendus publics.

D'autres, comme ce manifestant, demande la démission du chef de police d'Ottawa, Charles Bordeleau.

Un manifestant demande la démission du chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un manifestant demande la démission du chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau.

Photo : CBC / Hillary Johnstone

Par ailleurs, une soirée de discussion est prévue jeudi soir, à Ottawa. Cette initiative de l'Association canadienne des mères d'origine somalienne se veut une occasion de discuter notamment des questions de sécurité et d'inégalité, qui touchent spécifiquement les communautés noires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !