•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison St-Pierre, à Maidstone, pourrait devenir un lieu de visite historique

La maison St-Pierre de Maidstone a appartenu à des familles francophones depuis 1860.
La maison St-Pierre de Maidstone a appartenu à des familles francophones depuis 1860. Photo: Radio-Canada/Édith Drouin
Radio-Canada

La Société historique de Maidstone souhaite transformer une maison construite dans les années 1860 en lieu de visite historique. La résidence serait l'un des seuls bâtiments à témoigner de l'histoire française du comté d'Essex.

Un texte de Édith DrouinTwitterCourriel

La maison St-Pierre, située sur la route Belle River Ouest, à Lakeshore, revêt une importance particulière pour les francophones de la région. De 1860 à aujourd'hui, toutes les familles qui l'ont habitée parlaient la langue de Molière. 

Sa propriétaire actuelle, Elizabeth McInnis (née St-Pierre), a grandi dans la maison, mais n'y habite plus.

Aussi vice-présidente de la Société historique de Maidstone, elle souhaite cette restaurer et déménager la résidence près du Musée bicentenaire Maidstone et y ajouter des meubles d'époque.  

Nous voulons inviter les gens, les groupes d'élèves à venir à la cabane et montrer la vie typique des gens de cette époque-là.

Elizabeth McInnis, propriétaire de la maison et vice-présidence de la Société historique de Maidstone

Mme McInnis veut ainsi donner de la visibilité au patrimoine français de la région qui, selon elle, est méconnu.

Un rare héritage français

La résidence de Mme McInnis est l'une des rares traces de l'histoire française du comté, selon Guillaume Teasdale, professeur d'histoire à l'Université de Windsor.

Un bâtiment historique comme la maison St-Pierre, c'est extrêmement rare et c'est triste parce que c'est un des seuls exemples physiques aujourd'hui.

Guillaume Teasdale, professeur d'histoire à l'Université de Windsor

Autrement, le patrimoine français se voit surtout dans le nom des rues et des commerces, observe le professeur.

Des rénovations coûteuses

Pour concrétiser le projet, la société historique devra trouver environ 200 000 $, dont 50 000 $ pour le déménagement. Un montant que l'organisation espère amasser en faisant appel à la communauté.

Les poutres originales de la maison de deux étages sont pour l'instant protégées par des planches de bois verticales, qui seront retirées lors de sa restauration.Les poutres originales de la maison de deux étages sont pour l'instant protégées par des planches de bois verticales, qui seront retirées lors de sa restauration. Photo : Radio-Canada/Édith Drouin

Une séance d'information ouverte au public aura d'ailleurs lieu à 14 h ce dimanche au Musée bicentenaire Maidstone.

Windsor

Société