•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe en Nouvelle-Écosse demande le boycottage de Sobeys pour racisme

Andrella David avait été faussement accusée de vol à l'étalage dans un Sobeys, en 2009

Andrella David avait été faussement accusée de vol à l'étalage dans un Sobeys, en 2009

Photo : CBC

Radio-Canada

Un groupe d'églises afro-canadiennes de Nouvelle-Écosse demande le boycottage de Sobeys, après que la chaîne de supermarchés a fait appel de la décision de la Commission des droits de la personne qui a reconnu qu'une employée avait recouru au profilage racial contre une cliente noire.

L'incident qui s'est produit dans un magasin Sobeys à Tantallon, en 2009, n'est pas un geste isolé, selon le révérend Lennet Anderson, de l'Association afro-canadienne des églises baptistes.

« Ce n'est pas uniquement une réalité à Tantallon », souligne le révérend Anderson, après une rencontre où la motion sur le boycottage de l'entreprise a été adoptée par les 19 églises qui comptent des dizaines de milliers de fidèles.

Le profilage racial s'entend de toute action prise pour des raisons de sûreté, de sécurité ou de protection du public qui repose sur des stéréotypes fondés sur la race, la couleur, l'ethnie, l'ascendance, la religion, le lieu d'origine ou une combinaison de ces facteurs plutôt que sur un soupçon raisonnable, dans le but d'isoler une personne à des fins d'examen ou de traitement particulier.

Commission ontarienne des droits de la personne

Une porte-parole de Sobeys a écrit dans un courriel lundi que l'entreprise allait retirer son appel « sous peu ».

« Nous avons eu plusieurs discussions avec la Commission des droits de la personne, écrit Shauna Selig. Nous sommes en train de finaliser une résolution qui inclura le retrait de notre appel. »

Mais le révérend Anderson soutient que ce retrait n'est pas suffisant et que sa communauté veut aussi des excuses du géant de l'alimentation et l'admission des faits de la part du magasin.

Appel controversé

« Notre intention était de boycotter Sobeys jusqu'à ce que l'entreprise admette que le profilage racial est un fléau dans notre société et qu'elle a eu un rôle à jouer dans la victimisation des résidents de notre communauté », explique le révérend. 

Le révérend Lennett Anderson lors de la manifestation contre Sobeys

Le révérend Lennett Anderson lors de la manifestation contre Sobeys

Photo : CBC/ Carolyn Ray

En 2015, la Commission des droits de la personne de Nouvelle-Écosse avait statué qu'Andrella David avait été victime de profilage racial après avoir été faussement accusée de vol à l'étalage au Sobeys de Tantallon, en 2009.

En avril, une commission d'enquête ordonnait à Sobeys Groups Inc de Stellarton de verser 21 000 $ à la femme et de lui faire parvenir une lettre d'excuses. La chaîne d'alimentation devait également participer à une formation sur la discrimination et le profilage racial offerte par la Comission des droits de la personne.

Sobeys en a appelé de la décision. Mais cet appel a déclenché une manifestation où plus d'une centaine de membres de la communauté afro-canadienne de Tantallon ont aussi dénoncé le traitement à leur égard dans d'autres magasins Sobeys.

D'autres histoires refont surface

« Nous avons été surpris par le nombre de personnes d'Halifax, de Dartmouth, de North Preston qui ont fait des témoignages similaires », lance le révérend Anderson. 

Plus d'une centaine de personnes ont manifesté devant le magasin Sobeys de Tantallon, en Nouvelle-Écosse

Plus d'une centaine de personnes ont manifesté devant le magasin Sobeys de Tantallon, en Nouvelle-Écosse

Photo : CBC / Carolyn Ray

Il ajoute que le retrait de l'appel serait une bonne nouvelle pour la communauté. Mais en revanche, il doute que l'entreprise fasse marche arrière complètement.

« Je serais étonné qu'ils admettent leur erreur. Ils vont prendre des raccourcis et tenter d'éviter la route principale. »

Le révérend Anderson ne dit pas si le boycottage de Sobeys va se poursuivre si l'entreprise retire son appel sans s'excuser.

L'Association afro-canadienne des églises baptistes de la Nouvelle-Écosse prodigue des conseils juridiques à Andrella David.

Le boycottage pourrait s'étendre hors des frontières de la Nouvelle-Écosse. La motion sera aussi présentée lors de la convention des églises baptistes de l'Atlantique à Moncton, le week-end prochain. Plus de 20 groupes des quatre provinces de l'Atlantique y participeront.

Acadie

Société