•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rona : aux parlementaires de décider qui comparaîtra, dit Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Philippe Couillard n'a pas voulu se prononcer, lundi, sur l'opportunité d'un témoignage du directeur de cabinet de
l'ex-ministre Jacques Daoust dans la controverse touchant la vente du bloc d'actions d'Investissement Québec dans Rona, affirmant qu'il appartenait aux membres de la commission parlementaire de le faire.

M. Couillard a été interrogé à ce sujet lundi, alors qu'il était de passage à Longueuil pour présenter sa candidate en vue de l'élection complémentaire qui aura lieu dans Marie-Victorin.

Il a dit estimer qu'il appartenait aux membres de la commission parlementaire qui doit étudier la transaction de décider s'il serait opportun ou pas de faire témoigner Pierre Ouellet.

Les versions de MM. Ouellet et Daoust diffèrent quant à savoir si M. Daoust, à l'époque où il était ministre responsable du dossier, a été mis au courant de la volonté d'Investissement Québec de vendre son bloc d'actions dans Rona.

L'ex-ministre a toujours soutenu qu'il n'avait pas été mis au courant, mais un échange de courriels dévoilé par quelques médias laisse entendre que son directeur de cabinet, M. Ouellet, aurait reçu une autorisation à ce sujet.

M. Couillard a répété qu'à ses yeux, cette histoire était terminée, que la transaction a été conclue lorsque Lowe's a acheté Rona et qu'elle s'est faite de façon consensuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !