•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mérule pleureuse à Saint-Marcellin : les travaux de décontamination sont commencés

Les travaux de décontamination de la résidence de St-Marcellin, rongée par la mérule pleureuse ont commencé ce matin. Les propriétaires ont découvert il y a deux ans que leur maison était envahie par ce champignon toxique qu'on surnomme le "cancer du bâtiment ". Marie-Christine Gagnon en discute avec Paul Huot.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La résidence de Saint-Marcellin envahie par la mérule pleureuse sera démolie dans le prochains jours. Les travaux de décontamination ont commencé ce matin.

Un texte de Richard LavoieTwitterCourriel

 La bonne nouvelle pour les propriétaires malheureux c'est que la facture évaluée à 50 000 $ sera entièrement défrayée par le gouvernement québécois. 

« On fait partie d’un projet pilote avec le comité interministériel de suivi sur la mérule pleureuse. Donc, les coûts sont défrayés par le gouvernement pour démolir notre résidence et la décontaminer avant la démolition. »

— Une citation de  Maxime Boivin, Saint-Marcellin
Maxime Boivin et sa conjointe, Marie-Hélène Cauchon
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Maxime Boivin et sa conjointe, Marie-Hélène Cauchon

Photo : ICI Radio-Canada

Après la démolition, tous les matériaux seront traités et déposés dans un conteneur avant d'être expédiés dans un dépotoir spécialisé qui en disposera de façon sécuritaire.

Les propriétaires Maxime Boivin et de Marie-Hélène Cauchon ont découvert il y a deux ans que leur maison située en bordure du lac Noir était envahie par ce champignon dévastateur qui se développe dans les zones chaudes et humides. Depuis ce temps, ils mènent la lutte pour obtenir le statut de sinistrés.

Une pétition signée par plusieurs milliers de personnes demandaient à Québec en février dernier un programme de compensation pour les propriétaires victimes de ce fléau.

D'après les informations de Paul Huot

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

En cours de chargement...