•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le FBI enquête sur des liens de corruption avec l'ex-président ukrainien

L'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

L'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Photo : Reuters / Maxim Shemetov

Reuters

Le FBI et le département américain de la Justice enquêtent sur un lien éventuel entre les États-Unis et des faits de corruption supposés impliquant l'ancien président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch, rapporte CNN vendredi.

Les enquêteurs se penchent notamment sur le travail de sociétés dirigées par les conseillers politiques Paul Manafort, ex-président de l'équipe de campagne de Donald Trump, et Tony Podesta, précise la chaîne de télévision américaine.

Les enquêteurs devront déterminer si des sociétés américaines en général et le système financier en particulier ont été utilisés pour des faits de corruption de la part du
Parti des régions de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Lundi, un article du New York Times indiquait que Paul Manafort avait reçu des versements de plus de 12 millions de dollars américains (plus de 15 millions de dollars canadiens) sur cinq ans, versements qui étaient détaillés sur des registres secrets appartenant au Parti des régions de Ianoukovitch.

Manafort avait alors démenti toute action illégale.

Je n'ai jamais reçu un seul versement hors bilan comme l'a faussement rapporté le New York Times ni jamais travaillé pour les gouvernements d'Ukraine ou de Russie.

Paul Manafort, ex-président de l'équipe de campagne de Donald Trump

Le député ukrainien Serhiy Lechtchenko a affirmé que les sommes versées par le Parti des régions de Viktor Ianoukovitch à Paul Manafort servaient à financer des sondages à la sortie des urnes, l'achat d'ordinateurs ou diverses recherches.

Paul Manafort, qui a démissionné vendredi de la présidence de l'équipe de campagne de Donald Trump, n'est pas au centre de l'enquête, indique CNN.

Le Podesta Group aussi visé dans l'enquête

L'enquête s'intéresse au travail d'autres sociétés liées à l'ancien gouvernement ukrainien, et notamment au Podesta Group, une société de lobbying et de relations publiques dirigée par Tony Podesta, dont le frère, John Podesta, est président de la campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton.

Le FBI s'est refusé à tout commentaire, indique CNN.

Dans un communiqué, une porte-parole du groupe Podesta dit qu'un cabinet juridique a été engagé pour vérifier si le groupe n'a pas été confondu par le Centre pour une Ukraine moderne, une association à but non lucratif établie à Bruxelles et apparemment liée à l'ancien gouvernement ukrainien.

Interrogé sur ce point, le département américain de la Justice a dit qu'il était toujours résolu à aider « à la récupération des avoirs volés au peuple ukrainien ».

Les enquêteurs en Ukraine ont déclaré que Viktor Ianoukovitch et son parti pratiquaient la corruption à grande échelle. L'ancien président, destitué le 22 février 2014 après
un vaste mouvement de contestation, s'est réfugié en Russie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International