•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WestJet doit mettre à jour ses politiques sur le harcèlement, selon un rapport

Le président et directeur général de Westjet, Gregg Saretsky,

Le président et directeur général de Westjet, Gregg Saretsky.

Photo : CBC

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un examen révèle certaines défaillances dans le protocole du transporteur aérien WestJet pour traiter les cas de harcèlement.

L'entreprise de Calgary a fait appel aux services de la firme Ernst & Young pour passer en revue ses politiques et pratiques.

WestJet réagissait ainsi à une poursuite intentée plus tôt cette année par l'une de ses anciennes hôtesses de l'air. Celle-ci soutient que la compagnie n'a pas pris les mesures adéquates lorsqu'elle a rapporté avoir été victime d'une agression sexuelle commise par un pilote.

Ces allégations n'ont pas encore été prouvées en cour.

Le rapport rédigé par Ernst & Young indique que les politiques de WestJet sur le respect dans le milieu de travail ne sont pas bien comprises par certains employés, ce qui conduit à un manque d'efficacité, à des contradictions, à des incompréhensions et à des risques évitables.

Parmi les cinq recommandations formulées par les examinateurs figure une mise à jour des politiques de la compagnie et une formation pour tous les employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !