•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta suspend la privatisation des services de buanderie dans les hôpitaux

La ministre de la Santé albertaine, Sarah Hoffman.

La ministre de la Santé albertaine, Sarah Hoffman.

Photo : CBC

Radio-Canada

La ministre de la Santé de l'Alberta, Sarah Hoffman, dit qu'elle continuera à s'opposer à la privatisation des services de buanderie des hôpitaux de Services de Santé Alberta.

En juin 2015, les responsables de Services de Santé Alberta disaient vouloir recourir à des services de buanderie extérieurs à Edmonton et à Calgary, car les leurs sont vieillissants et posent des problèmes d'hygiène. De plus, l'équipement n'est plus sécuritaire pour le personnel. Le remplacement de ces services avait alors été estimé à 200 millions de dollars.

Services de Santé Alberta n'avait pas cette somme et proposait de confier le travail à d'autres entreprises dans la province.

Dans les documents obtenus par le quotidien Edmonton Journal en vertu du droit d'accès à l'information, il était écrit que cette privatisation des services était la seule option pour les maintenir. À la fin de l'année, la ministre de la Santé, Sarah Hoffmann, était intervenue pour demander à Services de Santé Alberta de prouver que cette privatisation était nécessaire, plutôt que de garder les services existants, qui emploient 144 personnes.

Il est évident que cette décision [de privatiser] a été influencée par le gouvernement précédent, parce qu'il disait : "Ne nous demandez pas d'argent." Moi, je dis : "Dites-nous combien cela coûtera et nous pourrons en parler."

Sarah Hoffman, ministre de la Santé, Alberta

Après l'intervention de la ministre de la Santé, Services de Santé Alberta avait proposé un plan, en mars 2016, pour remplacer les buanderies par des équipements automatiques et d'employer la moitié du personnel actuel.

Une intervention critiquée par les partis d'opposition

Le parti d'opposition officielle, le Wildrose, rappelle que d'autres provinces font appel à des entreprises privées pour leurs services de blanchisserie, ce qui permet de libérer de l'argent pour les soins de santé.

De son côté, le chef du Parti libéral de l'Alberta, lui-même médecin, David Swann, considère que privatiser ces services ne risque pas de mettre en danger le système public de santé.

L'an dernier, Sarah Hoffman était également intervenue lorsque Services de Santé Alberta avait décidé de privatiser les services de laboratoire de l'Hôpital d'Edmonton. Elle avait annulé le contrat de trois milliards de dollars avec l'entreprise médicale australienne Sonic Healthcare, argumentant que Services de Santé Alberta n'avait pas suffisamment considéré d'autres options que cette privatisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale