•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gerald Stanley, accusé du meurtre de Colten Boushie, plaide non coupable 

Gerald Stanley est accusé du meurtre au deuxième degré de Stanley Boushie.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

L'homme accusé du meurtre au deuxième degré de Colten Boushie, un Autochtone de 22 ans, tué par balle près de Biggar, à l'ouest de Saskatoon plaide non coupable et sera de retour en cour le 13 septembre prochain.

Gerald Stanley reste toutefois en détention jusqu'à nouvel ordre. Une audience sur sa remise en liberté provisoire a eu lieu jeudi après-midi. Le juge de la Cour du Banc de la Reine rendra une décision par écrit à ce sujet vendredi ou en début de semaine prochaine.

Aux moments des faits, Colten Boushie était accompagné de quatre personnes dans un véhicule qui s'était arrêté à la ferme. Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), ils n'étaient pas connus des propriétaires de la ferme. 

Dans sa première déclaration publique depuis l'arrestation de son client, l'avocat de Gerald Stanley a qualifié la mort de M. Boushie de « tragédie » tout en affirmant que les circonstances de sa mort ne sont pas aussi simples qu'elles ont été présentées dans les médias. Scott Spencer a demandé au public de ne pas porter de jugement avant que tous les faits ne soient établis.

Manifestation de soutien et tensions raciales

Quelque 200 personnes se sont rassemblées devant la cour provinciale de North Battleford jeudi en marge de la comparution de Gerald Stanley pour réclamer que justice soit faite dans la mort du jeune homme.

Le décès de Colten Boushie, de la Première Nation de Red Pheasant, dans une ferme près de Biggar le 9 août suscite un débat sur les tensions raciales en Saskatchewan. « Justice pour Colten », « Les vies de nos frères autochtones sont importantes », pouvait-on lire sur des affiches.

Le bataillon de la GRC à North Battleford a renforcé sa sécurité sur les lieux.

Des membres de la famille de Colten Boushie devant la cour provinciale de North Battleford en marge de la comparution de Gerald Stanley.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des membres de la famille de Colten Boushie devant la cour provinciale de North Battleford en marge de la comparution de Gerald Stanley.

Photo : Devin Heroux/CBC

Plus tôt cette semaine, le premier ministre Brad Wall et le chef de l'opposition néo-démocrate, Trent Wotherspoon, ont réclamé la fin de commentaires racistes envers les Autochtones dans les médias sociaux. Depuis le décès de Colten Boushie, des propos racistes se sont propagés en grand nombre sur Twitter et Facebook.

« Ces commentaires ne sont pas seulement inacceptables, ils font preuve d'intolérance, ils trahissent les valeurs et le caractère de la Saskatchewan. Ils sont dangereux », avait affirmé M. Wall. De son côté, M. Wotherspoon a qualifié les commentaires de révoltants.

Mercredi, la vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan, Kimberly Jonathan, avait fait savoir que des leaders autochtones viendront des quatre coins du pays pour participer au rassemblement.

Des gens manifestent leur appui à la famille de Colten Boushie à North Battleford, un Autochtone de 22 ans tué en Saskatchewan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des gens manifestent leur appui à North Battleford à la famille de Colten Boushie, un Autochtone de 22 ans tué en Saskatchewan.

Photo : Marc-Antoine Bélanger/ICI Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Justice et faits divers