•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève d'hémodialyse : François Bonnardel demande l'intervention de Gaétan Barrette

Le porte-parole de la CAQ en matière de finances, François Bonnardel.

Le porte-parole de la CAQ en matière de finances, François Bonnardel.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Moins de 24 heures après avoir entamé une grève d'hémodialyse, Cyrille Junior Gibeault a obtenu le soutien politique du député caquiste de Granby. François Bonnardel presse le ministre de la Santé d'intervenir.

M. Bonnardel affirme que son parti appuiera le dépôt d'une pétition à l'Assemblée nationale dans les prochains jours réclamant un meilleur accès aux traitements d'hémodialyse en région.

Souffrant d'insuffisance rénale, Cyrille Junior Gibeault a cessé ses traitements lundi afin d'attirer l'attention du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, sur le cas de son père qui doit parcourir des centaines de kilomètres par semaine pour être soigné.

Cyrille Junior Gibeault devant l'urgence de GranbyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cyrille Junior Gibeault devant l'urgence de Granby

Photo : ICI Estrie/Marie-Hélène Rousseau

Le député caquiste juge le geste du citoyen « extrêmement fort » et espère que le ministre Barrette, « prenne la situation au sérieux le plus rapidement possible. »

Je pose une question à M. Barrette : "Si c'était votre papa, que feriez-vous?"

François Bonanrdel, député de Granby

Par la voix de son attaché de presse, Gaétan Barrette a indiqué qu'il ne commenterait pas le dossier spécifique de M. Gibeault.

Or, la gestion de ce dossier par le ministère est « inacceptable », selon François Bonnardel.

« La cause est trop importante pour se cacher derrière un attaché de presse et de ne pas prendre le temps d'écouter le point extrêmement important de M. Gibeault, celui de l'accès à des traitements adéquats sans avoir à se déplacer sur de si longues distances. »

Gaétan Barrette jugeait inacceptable qu'un patient se déplace plus de 300 kilomètres pour obtenir des soins appropriés, alors qu'il était président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, soutient M. Bonnardel.

Un conseil des ministres se tiendra mercredi. Le député de Granby espère que le dossier de M. Gibeault y sera discuté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé physique et mentale