•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parti conservateur : un candidat antiavortement, anti-mariage gai dans la course

Le député conservateur Brad Trost.

Le député conservateur Brad Trost se lance dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un élu aux valeurs conservatrices sociales bien affirmées, le Saskatchewanais Brad Trost, se lance dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC).

Le député fédéral d'arrière-ban a officialisé son intention de se présenter par l'entremise d'un porte-parole, mardi.

Il proposera de réformer une formation politique qui prend des positions « basées sur les sondages plutôt que sur les principes », a exposé le porte-parole de sa campagne, Mike Patton.

Le député de la Saskatchewan, qui est actuellement en vacances en Mongolie, est opposé au mariage gai, à l'avortement et à l'aide médicale à mourir.

Il figure parmi ceux qui étaient farouchement opposés à ce que le PCC reconnaisse le mariage entre personnes du même sexe au congrès du parti, en mai.

Un site Internet lancé pour mousser la candidature de M. Trost le présente comme « un conservateur authentique guidé par des principes - un conservateur à cent pour cent ».

Brad Trost est le sixième député conservateur à se lancer dans la course.

Ses collègues Maxime Bernier, Kellie Leitch, Tony Clement, Michael Chong et Deepak Obhrai sont aussi sur les lignes de départ.

Le Parti conservateur élira son nouveau chef le 27 mai 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !