•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bill Morneau mise sur l'aide aux familles pour soutenir l'économie de la Saskatchewan

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a rencontré le ministre des Finances de la Saskatchewan, Kevin Doherty, mardi.

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a rencontré le ministre des Finances de la Saskatchewan, Kevin Doherty, mardi.

Photo : Marc-Antoine Bélanger/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, croit que l'aide aux familles canadiennes et les investissements en infrastructures aideront à répondre aux défis engendrés par la baisse du prix du pétrole, de l'uranium et de la potasse en Saskatchewan.

En visite pour la première fois dans la province dans le cadre de ses fonctions ministérielles mardi, M. Morneau s'est entretenu avec son homologue provincial, Kevin Doherty, au sujet du secteur des ressources naturelles non renouvelables.

Questionné sur l'aide que pourrait apporter Ottawa à la province pour soutenir l'industrie du pétrole, de l'uranium et de la potasse, il a mis de l'avant le programme d'allocation canadienne pour enfants, mis en œuvre par le gouvernement fédéral cet été.

« Le prix du pétrole [...], c'est un enjeu mondial. On ne peut pas faire quelque chose spécifiquement pour soutenir les compagnies. Ce qu'on peut faire, c'est améliorer la situation des familles canadiennes et introduire des investissements pour soutenir l'économie à long terme. »

— Une citation de  Bill Morneau, ministre fédéral des Finances.

L'investissement en infrastructures ainsi que l'implantation éventuelle d'une taxe sur le carbone ont également fait partie des discussions.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !