•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cour suprême : Trudeau prudent sur la nomination d'un juge de l'Atlantique

Les juges de la Cour suprême du Canada, en 2015

Les juges de la Cour suprême du Canada, en 2015

Photo : PC/Adrian Wyld

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Justin Trudeau soutient que la représentation régionale est importante, mais il ne s'engage pas à assurer la présence d'un juge issu des provinces atlantiques au sein du plus haut tribunal du pays.

En visite dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, M. Trudeau a affirmé que le gouvernement libéral soupesait tous les différents aspects en vue de pourvoir le prochain poste vacant à la Cour suprême du Canada.

Le premier ministre a attiré des centaines de personnes lundi alors qu'il visitait le campus Grenfell de l'Université Memorial, à Corner Brook.

Il a reconnu que la perspective du Canada atlantique était extrêmement importante, mais a ajouté que l'accent était mis sur le recrutement des meilleurs juges.

Le juge Thomas Cromwell, de la Nouvelle-Écosse, prendra sa retraite le mois prochain. Justin Trudeau semble être en voie d'abandonner la tradition voulant qu'un juge de la même région occupe ce siège.

Cette éventualité a suscité des critiques la semaine dernière, alors que le gouvernement a annoncé qu'il rendrait le processus de sélection plus transparent par le biais d'un comité consultatif indépendant. Ses sept membres, menés par l'ancienne première ministre Kim Campbell, sont chargés de dresser une liste de nouveaux juges potentiels.

Le premier ministre les a investis du mandat de sélectionner des juges effectivement bilingues et à l'image de la diversité canadienne.

La présidente de l'Association du Barreau canadien, Janet Fuhrer, a écrit à M. Trudeau et à la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, mercredi, pour les exhorter à respecter la tradition des nominations régionales.

Muskrat Falls

Par ailleurs, après avoir rencontré le premier ministre Dwight Ball, Justin Trudeau a reconnu que Terre-Neuve-et-Labrador faisait face à de nombreux défis.

La province a de nombreux problèmes financiers, les coûts du projet hydroélectrique de Muskrat Falls ne cessent de gonfler et les retards s'accumulent.

Justin Trudeau n'a pas voulu préciser la position du fédéral à propos d'une garantie de prêt pour le barrage, une demande du gouvernement provincial. Il a plutôt indiqué qu'il travaillait avec la province sur une foule de dossiers.

Avec sa visite à Terre-Neuve-et-Labrador, M. Trudeau entame sa tournée de la côte est. Il doit également participer aux célébrations de la fête nationale des Acadiens, à Caraquet, au Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie