•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations d'ingérence : le ministère des Affaires municipales se défend

Le drapeau de la municipalité de Saint-Ulric

Le drapeau de la municipalité de Saint-Ulric

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) répond aux allégations d'ingérence dont il est accusé par des élus de La Matanie.

Ces derniers prétendent que le MAMOT s'est immiscé dans un processus d'attribution de contrat dans les municipalités de Saint-Adelme et Saint-Ulric.

La direction des communications du ministère affirme que ce type de contrôle fait partie du processus et qu'il est même recommandé dans un rapport du commissaire au développement durable.

Elle ajoute qu'en faisant une demande de subvention dans le cadre du programme d'aide pour la réalisation de projets d'infrastructures, les municipalités acceptaient les règles et normes encadrant ledit programme.

Ces normes prévoient, entre autres, que le ministère procède à certaines vérifications afin de s'assurer de la conformité de l'octroi des contrats. Cela peut impliquer, dans certains cas, de demander la modification des critères de sélection, comme c'est le cas pour Saint-Adelme et Saint-Ulric.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec