•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : Ottawa prévenu du risque pour la sécurité routière

Photo : Shutterstock

La Presse canadienne

La ministre de la Justice du Canada a été avertie que la légalisation de la marijuana « pourrait entraîner une augmentation significative » des cas de conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

Dans un mémorandum classé secret destiné à Jody Wilson-Raybould, des fonctionnaires fédéraux soulignent que ces cas ont bondi de façon considérable dans les États de Washington et du Colorado, qui ont légalisé la substance dans les dernières années.

Sur les routes du Colorado, dans l'année qui a suivi la légalisation du cannabis, il y a eu une augmentation de 32 % de la mortalité liée à la conduite sous l'influence de marijuana, est-il précisé dans la note.

Les juristes qui ont rédigé ces documents obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information ont aussi souligné qu'il n'existait actuellement aucune limite légale pour la drogue, et que certains groupes en réclamaient une.

Le secrétaire parlementaire de la ministre de la Justice, Bill Blair, qui pilote le dossier de la légalisation du cannabis, reconnaît en entrevue qu'« il est possible qu'il y ait une hausse de ces cas dans un régime où la marijuana [à des fins récréatives] est légale ».

C'est pourquoi, selon l'ancien chef de police de Toronto, « il faut faire le travail en amont pour éduquer les Canadiens et offrir aux corps policiers et au système de justice les outils nécessaires pour contrôler ce comportement illégal sur nos routes ».

Le gouvernement compte déposer un projet de loi sur la légalisation du cannabis au printemps 2017. Cet horizon est beaucoup trop rapproché aux yeux de l'opposition, qui invite les libéraux à mettre la pédale douce plutôt que d'exposer la population à des risques.

Le porte-parole conservateur en matière de sécurité publique, Alain Rayes, juge que le danger est « réel » et accuse le gouvernement de Justin Trudeau de « vouloir aller trop loin, trop vite ».

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice a affirmé que « s'il n'y a pas quelque chose pour rassurer la population sur des normes et des règles très précises et strictes en ce qui concerne la sécurité routière, ça va être un obstacle majeur » à un appui au projet de loi.

Ontario

Politique fédérale