•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des VTT endommagent le sentier de la Confédération à l'I.-P.-É.

Alors qu'ils y sont interdits, les VTT ont endommagé le sentier de la Confédération.

Alors qu'ils y sont interdits, les VTT ont endommagé le sentier de la Confédération.

Photo : Gracieuseté GRC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'Île-du-Prince-Édouard, la police a dans sa mire les véhicules tout-terrain (VTT) qui circulent illégalement sur le sentier de la Confédération.

Le sentier de la Confédération qui traverse l'Île-du-Prince-Édouard est interdit aux véhicules motorisés du 1er avril au 30 novembre.

Mais, selon la Gendarmerie royale du Canada, des véhicules tout-terrain s'y sont aventurés dernièrement et ont causé des dommages à la piste dans le comté de Prince, dans l'ouest de la province.

Dans un communiqué, la GRC signale que « les activités illégales des VTT menacent la sécurité des utilisateurs et représentent un danger pour l'usage récréatif et touristique du sentier de la Confédération ».

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard, qui est responsable du sentier, aurait déboursé entre 5000 $ et 7500 $ pour réparer ou remplacer des barrières cet été.

Un kilomètre de sentier endommagé coûterait environ 1000 $ à remettre en état.

La GRC dit surveiller plus étroitement le sentier de la Confédération et demande à la population de lui signaler la présence de VTT.

Les conducteurs fautifs s'exposent à des amendes de 300 $ et pourraient voir leur véhicule saisi par la police.

Avec les informations de François Pierre Dufault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie