•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée pour la justice des détenus : des efforts à poursuivre, dit un bénévole

Luketa M'Pindou

Malgré les injustices, le Canada fait tout de même bonne figure, selon un ancien président d'un comité de Service correctionnel Canada, Luketa M'Pindou.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le système carcéral fait des progrès au Canada, mais il reste des efforts à faire pour améliorer les conditions de vie et de réhabilitation des prisonniers, souvent victimes de discrimination, estime un bénévole de Service correctionnel Canada. 

Luketa M'Pindou s'exprimait à l'occasion de la 40e journée internationale de la justice envers les prisonniers. Bien qu'il y ait des injustices au sein du milieu carcéral, le Canada fait tout de même bonne figure, selon l'ancien président d'un comité ethnoculturel de Service correctionnel Canada.

« Le système carcéral canadien est le meilleur au monde, ça, il faut le dire. Nos prisonniers sont les mieux traités et ils connaissent leurs droits, mais il y a des choses qu'on doit améliorer aussi à ce niveau-là pour que ce soit encore mieux », insiste-t-il.

Il souligne aussi qu'outre les injustices liées aux décès dans les établissements carcéraux, plusieurs détenus de différents groupes ethniques sont victimes de discrimination et de racisme, notamment les femmes.

La gestion au sein des prisons est complexe, selon lui, les agents du service carcéral étant souvent confrontés à des problèmes de santé mentale chez certains prisonniers.

Luketa M'Pindou rappelle également que la question des récidives et de la réhabilitation, une fois une personne sortie de prison, nécessiterait des améliorations.

« C'est toute une structure qu'il faudrait revoir. Il y a encore des victimes du système pénal. »

— Une citation de  Luketa M'Pindou, bénévole, Service correctionnel Canada

Il pense que, pour plus de justice envers les prisonniers, rendre publics les rapports faisant état de décès au sein des prisons est important.

Rassemblement à Edmonton

À Edmonton, une soirée commémorative s'est déroulée devant l'Assemblée législative pour souligner les mauvaises conditions et injustices auxquelles sont parfois soumis les détenus et leurs proches.

« Depuis le début de l'année 2015, 65 personnes sont mortes dans les établissements correctionnels du Canada », rapporte Elizabeth Leeher, une organisatrice de la 40e journée internationale de la justice envers les prisonniers à Edmonton.

« Les prisonniers ne sont souvent pas considérés comme des êtres humains ni traités comme tels, tout comme les personnes qui les soutiennent. »

— Une citation de  Elizabeth Leeher, 40e journée internationale de la justice envers les prisonniers

Elle cite un rapport paru la semaine dernière dans lequel l'enquêteur de Service correctionnel Canada conclut que l'agence fédérale manque de transparence et de compassion envers les familles de détenus morts dans un établissement carcéral fédéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !