•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre accidents de travail graves en un mois à Windsor

Une chute cause la mort d'un travailleur au centre sportif.

Une chute cause la mort d'un travailleur au centre sportif.

Photo : CBC

Radio-Canada

Quatre accidents de travail graves ont eu lieu dans la région de Windsor-Essex au cours du dernier mois. Dans deux des cas, les travailleurs sont morts des suites de leurs blessures. Ces accidents soulèvent des questions sur l'importance de la santé et de la sécurité sur les lieux de travail.

Un texte de Édith DrouinTwitterCourriel

Dans les dernières semaines, un travailleur est mort après être tombé d'un toit, et un autre, après avoir été coincé entre un mur et une excavatrice. Deux autres ont subi des blessures dans ces accidents.

Cette situation est inacceptable selon Taras Natyshak, député provincial néodémocrate d'Essex. 

Selon lui, la sécurité au travail est la responsabilité des employeurs, mais aussi du gouvernement.

C'est un autre exemple qui démontre que le gouvernement doit améliorer ses ressources et augmenter le nombre d'inspections.

Taras Natyshak, député provincial d'Essex

C'est aussi l'avis de Katherine Lippel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit de la santé et de la sécurité du travail à l'Université d'Ottawa.

Elle explique, par exemple, que les inspecteurs sont souvent alertés seulement après un accident, faute de moyens. Il leur est donc impossible de prévenir les accidents en inspectant des lieux de travail régulièrement.

Les cultures d'entreprise en faute

Les cultures d'entreprise sont toutefois au coeur du problème, selon Katherine Lippel.

Elle estime que la plupart des accidents survenus dans la région auraient pu être évités. Notamment, parce que le gouvernement a observé des défaillances sur les lieux de travail, qui auraient pu être corrigées avant de causer un accident.

Les employeurs ont tendance à faire une analyse coût bénéfice pour savoir si ça va coûter plus cher d'amende si on ne prévient pas l'accident. 

Katherine Lippel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit de la santé et de la sécurité du travail à l'Université d'Ottawa

Pour faire diminuer le nombre d'accidents de travail, il faut s'attaquer aux cultures d'entreprise qui ne valorisent pas la santé et la sécurité au travail, explique Mme Lippel. Pour ce faire, le gouvernement doit selon elle punir les dirigeants et les gestionnaires des entreprises, plutôt que des cadres et des employés moins hauts placés.

En Ontario, les amendes imposées aux employeurs en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, sont assez élevées pour décourager les mauvaises pratiques, estime la professeure.

Elle ajoute qu'un employeur qui fait preuve de négligence peut aussi encourir une peine de prison au Canada, mais que cette mesure est rarement appliquée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Accidents et catastrophes