•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre entre Jean Charest et l'ONE au sujet d'Énergie Est : McKenna ne s'en mêle pas

Un pipeline neuf

Un pipeline neuf

Photo : TransCanada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ministre de l'Environnement du Canada, Catherine McKenna, invite la population à faire confiance aux processus d'évaluation des projets énergétiques comme celui d'Énergie Est, dont l'intégrité a récemment été entachée.

En conférence de presse à Halifax, en Nouvelle-Écosse, mardi, la ministre a refusé de réagir directement aux nouvelles révélations entourant l'Office national de l'énergie (ONE), l'organisme chargé de mener les consultations sur le projet de TransCanada.

« On doit avoir confiance en notre système, on doit avoir confiance en nos institutions, et nous devons nous assurer qu'on a des décisions qui sont indépendantes », s'est-elle contentée d'offrir.

Le National Observer a révélé vendredi dernier que le président de l'ONE ainsi que deux de ses commissaires ont bel et bien rencontré en janvier 2015 l'ex-premier ministre Jean Charest, alors que ce dernier agissait comme consultant pour TransCanada.

L'ONE, qui avait d'abord nié que cette rencontre avait eu lieu, a présenté ses excuses au site de nouvelles en ligne, plaidant l'erreur de bonne foi. Le directeur des communications de l'organisme, Craig Loewen, a soutenu qu'il n'y avait aucune mauvaise intention à l'origine de la réponse initiale.

La ministre McKenna n'a pas semblé vouloir s'en mêler, mardi, mais elle a rappelé que le gouvernement libéral s'est engagé à revoir de fond en comble le processus d'évaluation environnementale pour s'assurer que les Canadiens aient confiance en ce processus. « Sinon, au 21e siècle, les [ressources] ne pourront se rendre aux marchés », a-t-elle tranché, signalant que son ministère aura aussi « des choses à dire sur le projet [Énergie Est], sur la science ».

Les audiences de l'ONE se sont mises en branle lundi matin au Nouveau-Brunswick. D'entrée de jeu, les promoteurs du projet Énergie Est ont tenté de se faire rassurants sur la sécurité du transport par oléoduc et sur la capacité de l'entreprise albertaine à intervenir rapidement en cas d'accident.

Des audiences se tiendront du 29 août au 2 septembre à Montréal, puis du 3 au 7 octobre à Québec. Les recommandations de l'Office doivent être présentées d'ici le 16 mars 2018 au Cabinet fédéral, qui devra ensuite trancher dans ce dossier controversé et éminemment politique.

Le conseiller de Jean Charest au cabinet d'avocats McCarthy Tétrault, Grégory Larroque, n'était pas disponible, mardi, pour réagir aux nouvelles révélations du National Observer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie