•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visa contre Walmart : Thunder Bay, arène de combat

Visa lance une campagne publicitaire pour encourager ses consommateurs à dépenser ailleurs que chez Walmart à Thunder Bay.
Visa lance une campagne publicitaire pour encourager ses consommateurs à dépenser ailleurs que chez Walmart à Thunder Bay. Photo: CBC/Amy Hadley

Visa lance une campagne publicitaire contre Walmart après que le géant du détail eut annoncé ne plus accepter la carte de crédit dans ses magasins de Thunder Bay. « Visa est acceptée dans 5200 magasins à Thunder Bay », est-il inscrit sur plusieurs panneaux publicitaires dans la ville du nord de l'Ontario.

Un texte de Patricia SauzèdeTwitterCourriel

En juin dernier, Walmart a annoncé que la carte de crédit Visa ne serait plus acceptée dans ses magasins à compter du 18 juillet, expliquant que « les frais associés aux achats faits par carte Visa sont actuellement trop élevés ».

Après Thunder Bay, le détaillant cessera progressivement d'accepter les cartes Visa dans l'ensemble de son réseau de plus de 400 magasins au Canada.

Depuis, Visa tente de « récompenser » ses usagers en leur offrant notamment des mesures incitatives comme des cartes cadeaux pour des épiceries de la région. Walmart tente de son côté de percer davantage dans le marché de l'alimentation.

Visa tente de « récompenser » ses usagers en leur offrant notamment des mesures incitatives comme des cartes cadeaux pour des épiceries de la région.Visa tente de « récompenser » ses usagers en leur offrant notamment des mesures incitatives comme des cartes cadeaux pour des épiceries de la région. Photo : CBC/Amy Hadley

Selon des analystes en économie, les deux grands sont en plein combat, et la ville de Thunder Bay est l'arène.

« Ils sont en guerre », affirme Steve Tissenbaum, professeur adjoint à l'école de gestion Ted Rogers, à l'Université Ryerson.

Visa répond à Walmart là où Walmart a lancé la bataille, à Thunder Bay

Steve Tissenbaum, professeur adjoint à l'école de gestion Ted Rogers, à l'Université Ryerson

Selon lui, non seulement la campagne est une contre-attaque, mais elle sert aussi à rappeler aux propriétaires de carte Visa qu'ils peuvent soutenir d'autres magasins dans la région.

Mauvais pour l'image

Si la bataille sert à garder les consommateurs d'un côté comme de l'autre, les conséquences pourraient être toutes autres pour les deux géants, selon Bahram Dadgostar, directeur de la faculté d'administration à l'Université Lakehead, à Thunder Bay.

« À force de se battre au grand jour pour retenir les consommateurs, les deux compagnies ont terni leur réputation », laisse-t-il entendre.

Ni l'un ni l'autre ne sortira gagnant.

Bahram Dadgostar, directeur de la faculté d'administration à l'Université Lakehead, à Thunder Bay

Pas d'entente en vue

La seule solution à ce conflit serait que Visa et Walmart concluent une entente pour modifier les frais d'utilisation de la carte de crédit. Mais le conflit est déjà rendu trop loin, selon Bahram Dadgostar.

« Il est trop tard pour un règlement », ajoute-t-il.

Les frais de paiement par carte de crédit facturés au détaillant se situent en règle générale entre 1 % et 2,5 % du coût de l'achat effectué par le client. Les frais varient en fonction du type de carte utilisée par le client – les cartes Remise en argent et Premium engendrent des coûts plus élevés – et de l'endroit où il magasine.

Des documents disponibles sur la page web de Visa indiquent que les frais vont de 1,42 % à 2,08 % pour des achats normaux faits en magasin.

Ontario

Consommation