•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foule record pour The Offspring au Festivent

Le chanteur The Offspring a livré une prestation énergique au Festivent.

Le chanteur The Offspring a livré une prestation énergique au Festivent.

Photo : RADIO-CANADA / Renald Gingras

Radio-Canada

The Offspring a attiré la plus grosse foule de l'histoire du Festivent, selon les organisateurs. Des dizaines de milliers de personnes étaient rassemblées au parc Champigny de Lévis. 

Un texte de Stéphanie TremblayTwitterCourriel

Mission accomplie pour le groupe californien, qui a fait bien plaisir à ses admirateurs en interprétant ses plus grands succès à un rythme d'enfer.

C'est You're Gonna Go Far, Kid qui a ouvert le bal. Les dizaines de milliers d'admirateurs ont brandi les bras dans les airs pour accueillir comme il se doit la formation américaine punk rock. Le dernier passage du groupe dans la région remontait à 2012, au Festival d'été de Québec.

Même après 30 ans de carrière, les vétérans n'ont rien perdu de leur fougue ni de leur énergie sur scène. Dexter Holland et sa bande étaient visiblement dans une grande forme, au grand plaisir de la foule qui ne s'est pas fait prier pour chanter tout au long de la soirée.

Noodles, le guitariste du groupe The OffspringAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Noodles, le guitariste du groupe The Offspring

Photo : RADIO-CANADA / Renald Gingras

Come Out and Play a réjoui le public en début de spectacle. Le chanteur Dexter Holland s'est ensuite adressé à lui, en français, avec un « Bonsoir, Québécois! » bien senti.

À la mi-parcours, la très endiablée Bad Habit a été chaudement accueillie. Le leader de la formation a lui-même paru surpris par la ferveur des spectateurs.

L'un des seuls moments où le tempo a ralenti aura été sans contredit l'intro tout en douceur de Gone Away. Dommage que la voix de Dexter Holland ait perdu de son mordant et qu'il ait faussé à quelques reprises.

Les décibels ont monté d'un cran de plus lorsque le groupe a entamé la très accrocheuse Why Dont You Get A Job. Cette fois, c'est le public qui a fait le travail en chantant en choeur avec les musiciens.

Le Festivent a enregistré la foule la plus importante de son histoire avec The Offspring.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Festivent a enregistré la foule la plus importante de son histoire avec The Offspring.

Photo : RADIO-CANADA / Renald Gingras

En fin de parcours, Pretty Fly (For a White Guy), tout comme la très attendue The Kids Aren't Alright, ont fait mouche. Impossible de ne pas taper du pied et de sautiller sur place. Le parc Champigny était en liesse avec The Offspring.

Le rappel n'a pas déçu, avec Americana et Self Esteem, qui ont clos ce spectacle d'un peu plus d'une heure. Trop court peut-être, mais sûrement pas ennuyant!

Mute en première partie

C'est la formation Mute qui a assuré la première partie du spectacle. Le quatuor de Québec en a mis plein la vue au public avec sa musique punk rock endiablée.

Les gars de Québec avaient accompli la même tâche en 2012, alors qu'ils précédaient The Offspring au Festival d'été de Québec. Ils ont clos leur prestation de belle façon avec une reprise de To Be With You, de Mr. Big.

La formation Mute en première partie du groupe The OffspringAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La formation Mute en première partie du groupe The Offspring

Photo : RADIO-CANADA / Stéphanie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Musique