•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les brasseries doivent payer une taxe de 1,25 $ par litre de bière vendu en Alberta

Des bières à vendre.

Des bières à vendre.

Photo : ICI Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Les brasseries doivent maintenant payer une taxe de 1,25 $ par litre de bière vendu en Alberta, peu importe d'où provient le produit ou le nombre de litres vendus. La nouvelle taxe entre en vigueur ce vendredi, en pleine journée mondiale de la bière.

Annoncée plus tôt cet été, la taxe vise, selon le gouvernement, à uniformiser les montants demandés par l'État aux différents producteurs de bière.

Auparavant, les brasseries de l'Alberta, de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique devaient s'acquitter d'une taxe de 0,10 $ le litre pour les premiers 10 000 hectolitres vendus. La taxe augmentait selon la quantité vendue jusqu'à un maximum de 1,25 $ pour chaque litre vendu au-delà de 200 000 hectolitres. Pour les producteurs internationaux et de autres provinces canadiennes, une taxe uniforme de 1,25 $ le litre s'appliquait.

Ce surcoût a d'abord provoqué la colère des producteurs de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique, qui perdaient leurs avantages fiscaux par rapport aux bières importées des autres provinces et depuis l'international.

Lors de son annonce le 12 juillet, la taxe a également inquiété les microbrasseries, comme en témoigne le copropriétaire de la microbrasserie Bent Stick à Edmonton, Patrick Gaudet.

« C'était très stressant pour nous à ce moment », raconte l'entrepreneur qui a lancé son commerce en juin. « Nous devions nous pencher sur nos prix sans vraiment savoir ce qui nous attendrait en fin de compte. »

Kurtis Jensen, copropriétaire de la microbrasserie Bent Stick à Edmonton.

Kurtis Jensen, copropriétaire de la microbrasserie Bent Stick à Edmonton.

Photo : ICI Radio-Canada / CBC (Emilio Avalos)

Deux semaines plus tard, le 28 juillet, les néo-démocrates complétaient leur politique avec l'annonce de 20 millions de dollars en subventions destinées aux quelque 37 microbrasseries albertaines qui produisent moins de 30 millions de litres de bière par année.

Le partenaire d'affaires de Patrick Gaudet, Kurtis Jensen, a calculé que même en incluant la taxe de 1,25 $ par litre de bière vendu, le gouvernement remboursera à son entreprise 1,15 $ pour chacun des litres vendus.

À la lumière de cette nouvelle, les deux hommes ont décidé que le prix de vente de leur bière ne grimpera pas.

« Le consommateur ne verra pas immédiatement l'effet de cette taxe sur le prix de la bière, mais plutôt d'ici quelques mois », estime la porte-parole de la Commission de l'alcool et des jeux, Michelle Hynes-Dawson.

« Certains magasins d'alcool pourraient quand même décider d'augmenter le prix de leurs bières de manière graduelle [malgré la subvention] », d'après Ivonne Martinez, présidente de l'Association des magasins de vins et spiritueux de l'Alberta.

D'après Michelle Hynes-Dawson de la Comission de l'alcool et des jeux, d'autres producteurs ou magasins seront tentés d'absorber la taxe pour ne pas perdre leur clientèle.

« [Ce changement] va créer plus d'équité dans l'industrie de la bière en Alberta », explique la porte-parole Michelle Hynes-Dawson. « Notamment en donnant plus de pouvoir au consommateur, qui choisira ou non d'encourager les entreprises locales ».

Alberta

Politique provinciale