•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ring français : un sport canin qui apparaît au Kamouraska

Un chien pratiquant le ring français

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au Kamouraska, un nouveau type de sport canin fait son apparition. Il s'agit du ring français, un sport d'agilité qui permet aussi de parfaire le dressage du chien.

Le ring français est un sport canin qui combine des sauts, des techniques d'obéissance et des jeux. À la fin de cette formation, on enseigne les mêmes notions de protection qu'on donne aux chiens policiers.

Le propriétaire de l'entreprise Éducateur Canin Québec, Arnaud Wery, souhaite offrir cette formation canine au Kamouraska. Jusqu'à maintenant, l'intérêt démontré par les propriétaires de la région le surprend.

Ça pique la curiosité. On a beaucoup de demandes. On a déjà huit chiens sans même avoir lancé le club officiellement.

Arnaud Wery
Un parcours de ring français, un sport caninAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un parcours de ring français, un sport canin

Photo : Radio-Canada

Un sport de longue date

Peu connu au Québec, ce sport est pratiqué depuis le début du 20e siècle en Belgique et en France. Des championnats nationaux ont lieu chaque année. Le dernier a eu lieu à la fin du mois de juin.

« On ne peut pas faire embarquer les chiens agressifs dans ces programmes-là. Ça permet de sélectionner et de trouver des chiens équilibrés dans la vie de tous les jours et sociables », affirme Lional Ocard, spécialiste du ring français.

Un entraînement qui porte ses fruits

Maxime Naud, un propriétaire de chien, suit déjà des cours depuis quelques semaines. Il voit une grande différence dans le comportement de son chien.

« Ça le fait beaucoup dépenser d'énergie, car il travaille fort. Ça lui permet de travailler sa discipline et son obéissance. On pratique aussi des jeux alors il s'amuse beaucoup », affirme M. Naud.

Un jeu typique du ring françaisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un jeu typique du ring français

Photo : Radio-Canada

Selon le spécialiste Lional Ocard, ce type d'entraînement permet aux propriétaires de maîtriser leur chien et de créer un lien plus solide avec eux. « Il faut vraiment s'entraîner deux fois par semaine. C'est un minimum pour arriver à faire quelque chose. Ça prend donc du temps », conclut-il.

L'avis des vétérinaires

Par ailleurs, l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec ne s'oppose pas à ce sport. Selon le président de l'ordre, Joël Bergeron, cette activité peut être bénéfique pour les chiens si elle est enseignée de façon rigoureuse.

« Nous sommes en accord avec tout sport qui permet à l'animal de parfaire son éducation tout en dépensant de l'énergie », affirme-t-il. Monsieur Bergeron dit toutefois comprendre que le volet protection du maître peut occasionner un malaise chez certains alors que se déroule le débat sur les pitbulls dans diverses municipalités du Québec.