•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sophie Bernier quitte le milieu culturel de Toronto

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Portrait de Sophie Bernier, coordonnatrice du volet culturel chez Centre francophone de Toronto

Sophie Bernier, coordonnatrice du volet culturel chez Centre francophone de Toronto

Photo : Kevin Sweet - ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après plus de 18 ans à Toronto, Sophie Bernier, coordonnatrice culturelle au Centre francophone de Toronto, a décidé de remettre sa démission et plier bagage.

Elle retourne dans la région de l'Outaouais d'où elle est originaire pour être plus près de sa famille, mais aussi dans l'espoir de relever de nouveaux défis professionnels.

Kevin Sweet s'est entretenu avec elle quelques jours avant le grand départ.

Pourquoi avez-vous décidé de partir?

J'en suis venue à une étape où j'avais besoin d'un nouveau défi professionnel et j'avais besoin de changement dans ma vie personnelle. Je sentais que c'était le bon moment pour faire ce choix-là.

C'est une décision qui vient du coeur

Sophie Bernier, coordonnatrice culturelle, Centre francophone de Toronto

Ça faisait des mois que j'y pensais. Les années passent et je me disais si j'attends, la décision de partir serait de plus en plus difficile. C'est à tout ça que j'ai pensé. C'est une décision que j'ai longuement mûrie au cours des six, sept derniers mois.

Quel est votre plus grand accomplissement?

Une chose dont je suis fière, c'est la soirée annuelle pour le mois de l'histoire des noirs.

En quelques années, cette soirée est devenue un des plus gros événements en français, du mois de l'histoire des noirs à Toronto et attirait entre 300 et 350 personnes chaque année. On l'a fait grandir d'année en année.

Et la Semaine de la francophonie aussi, bien sûr.

Quel défi n'êtes-vous pas parvenu à relever?

J'aurais toujours voulu avoir plus de public dans mes salles. Mais c'est difficile de faire sortir les gens de la maison et ici à Toronto il y a mille et une activités à faire. C'est difficile de faire sortir notre activité du lot.

J'aurais aimé parfois que les salles soient pleines.

Quelques spectacles auraient mérité plus de gens dans la salle, parce que ça en valait vraiment la peine.

Sophie Bernier, coordonnatrice culturelle, Centre francophone de Toronto

Quand on est le diffuseur et qu'on a travaillé fort pour faire venir l'artiste, il y a toujours un pincement au coeur quand les gens ne sont pas au rendez-vous.

Quels défis attendent la personne qui va vous remplacer?

La communauté franco-torontoise est multiculturelle. Il ne faut jamais l'oublier. Surtout dans la façon dont on fait les événements, la programmation que l'on élabore et comment on en fait la promotion.

Qu'allez-vous faire maintenant?

Je pars à l'aventure. Mais mon souhait c'est de rester dans le domaine culturel et travailler pour et avec la communauté franco-ontarienne. Je suis très excitée par l'avenir. Mais c'est aussi difficile, car les gens vont me manquer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario