•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tir de missile par la Corée du Nord, le Japon se dit menacé

Une photo de Kim Jong-un lors d'un exercice de tir balistique. Date indéterminée
Une photo de Kim Jong-un lors d'un exercice de tir balistique. Date indéterminée Photo: Reuters/KCNA KCNA
Reuters

Un missile balistique a été tiré mercredi par Pyongyang depuis l'ouest de la Corée du Nord et a fini sa course dans la mer à l'est de ses côtes à proximité des eaux japonaises, rapporte l'armée sud-coréenne.

La partie principale du missile a atteint la zone économique exclusive du Japon, a dit le ministre japonais de la Défense, Gen Nakatani.

Cette entrée dans les eaux japonaises, qui est sans précédent, renforce les tensions dans la zone, déjà affectée par les précédents tirs de Pyongyang et la décision des États-Unis de déployer en Corée du Sud un système antimissile.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a qualifié le tir de « menace grave » pour le Japon, ajoutant que Tokyo s'y opposait vigoureusement.

Le missile a été tiré à 7 h 50, heure de Séoul (22 h 50 UTC) depuis la province du Hwanghae du Sud, au sud-ouest de la capitale, Pyongyang, a dit le bureau des chefs d'état-major de Corée du Sud dans un communiqué.

Ce lancement témoigne d'une ambition « d'attaquer directement et largement les pays voisins et de viser plusieurs endroits de la République de Corée comme les ports et les terrains d'aviation », ont poursuivi les responsables d'état-major sud-coréens.

Le missile paraît être de moyenne portée de type Rodong et avoir parcouru environ 1000 kilomètres, ont-ils ajouté.

L'armée américaine a déclaré avoir détecté le lancement simultané de deux missiles balistiques de moyenne portée, ajoutant que l'un d'entre eux a explosé immédiatement après son lancement.

Les forces d'autodéfense japonaises se tiennent en alerte dans l'éventualité de nouveaux tirs de missile, a dit en outre le ministre japonais de la Défense.

Le département d'État américain a condamné le tir « et les autres tests de missiles récents de la Corée du Nord » qui violent les résolutions de l'ONU.

Le tir est le dernier d'une série d'essais balistiques menés au mépris des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Il y a deux semaines, Pyongyang a procédé au tir de trois missiles balistiques qui se sont abîmés en mer après avoir parcouru un demi-millier de kilomètres vers l'est.

International