•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'EI revendique l'attaque d'un site pétrolier et d'un site gazier en Irak

Des membres des forces kurdes regardent au loin la fumée s'élever de la station pétrolière Bai Hassan, attaquée par le groupe armé État islamique.

Des membres des forces kurdes regardent au loin la fumée s'élever de la station pétrolière Bai Hassan, attaquée par le groupe armé État islamique.

Photo : Ako Rasheed / Reuters

Reuters

Le groupe armé État islamique a revendiqué dimanche l'attaque d'un site pétrolier et d'un site gazier dans le nord de l'Irak, qui a coûté la vie à au moins 5 employés et provoqué la fermeture d'une importante station de pompage, selon des responsables des services de sécurité et du secteur pétrolier.

La première attaque a eu lieu vers 3 h 00, heure locale, et visait le complexe AB2, une station de compression gazière située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Kirkouk. Quatre hommes munis de grenades à main ont forcé la porte extérieure, blessant deux gardes qui sont dans un état critique.

Le commando a pénétré dans l'installation, tuant quatre employés qui se trouvaient dans la salle de contrôle et plaçant des charges explosives dans le complexe avant que les forces de sécurité reprennent le site et libèrent 15 autres employés retranchés dans une pièce séparée.

Les assaillants ont pris la fuite, puis attaqué de manière similaire la station de stockage pétrolier de Bai Hassan, à 25 km au nord-ouest. L'un a fait exploser son gilet d'explosifs à l'entrée du bâtiment, permettant aux autres hommes armés de pénétrer à l'intérieur.

Deux assaillants ont actionné leurs explosifs à l'intérieur, détruisant un réservoir de pétrole. Le quatrième et dernier assaillant a été tué par les forces de sécurité.

L'attaque a également coûté la vie à 1 ingénieur pétrolier et blessé 6 policiers, précisent des sources proches des services de sécurité.

Une station pétrolière pompant 55 000 barils par jour a dû interrompre ses activités.

État islamique, le règne de la terreur

Les forces kurdes, qui contrôlent Kirkouk et ses environs depuis deux ans, fouillaient dimanche les villages alentour pour retrouver d'éventuels suspects.

Amaq, organe de communication lié au groupe armé État islamique, a déclaré que des combattants de l'organisation djihadiste sunnite avaient attaqué la station de Bai Hassan, sans mentionner la première attaque.

Les combattants de l'EI ont déjà attaqué des sites pétroliers dans la région, en particulier des puits du gisement de Khabbaz, au sud-ouest de Kirkouk.

Le groupe, qui s'était emparé d'un tiers du territoire de l'Irak en 2014, a perdu beaucoup de terrain cette année face aux offensives menées par les forces gouvernementales irakiennes épaulées par des milices chiites et par les frappes aériennes d'une coalition conduite par les États-Unis.

International