•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'art mural en pleine émergence à Vancouver

L'artiste et muraliste Haisla Collins

L'artiste et muraliste Haisla Collins

Photo : Radio Canada @Marylene Têtu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vancouver tient cet été son premier festival d'art mural. L'est de la ville compte déjà plus d'une quarantaine de murales et ce nombre va augmenter considérablement avec le Vancouver Mural Festival. Plus d'une trentaine d'artistes prendront part à cet événement le samedi 20 août.

Des murs de la rue Main, entre la rue Prior et la 16e Avenue, vont voir apparaître 35 oeuvres murales permanentes, créées par des artistes locaux et internationaux.

« La ville de Vancouver est jeune, la scène muraliste est petite mais est en pleine croissance, et il y a certainement une effervescence », affirme Steve Hornung, un artiste muraliste autodidacte qui pratique cet art depuis 24 ans avec son entreprise, The Creative Individual.

Richard Tetrault, qui exerce son art sur les murs de Vancouver depuis trois décennies, estime qu'il y a un plus grand appui de la Municipalité. Il espère que les résidents considèrent le potentiel des murales comme un héritage artistique pour la ville.

Ce soutien pour l'art mural est plus important depuis la tenue des Jeux olympiques, en 2010, selon Haisla Collins, une muraliste de 37 ans, diplômée de l'Université d'art et de design Émily-Carr. « Les gens sont la plupart du temps ouverts à l'art mural dans leur quartier et aiment être témoins de la création d'une oeuvre qui vise à embellir leur quotidien », dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !