•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Moncton, les citoyens discutent de la future réforme électorale

Assemblée publique à Moncton
Les participants ont eu 40 minutes pour discuter des questions soumises par le parlement Photo: Radio-Canada/Clara Baillot
Radio-Canada

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées jeudi soir au centre communautaire Moncton Lions pour aborder la question de la réforme électorale voulue par le premier ministre Justin Trudeau.

Faut-il opter pour un scrutin proportionnel? Abaisser à 16 ans l'âge pour voter? Ou rendre le vote obligatoire?

Autant de questions sur lesquelles ont dû se pencher les participants à l'assemblée publique sur la réforme électorale, organisée par la députée libérale Ginette Petitpas-Taylor, conformément au souhait du gouvernement fédéral.

« Moi j'aime beaucoup parler politique, je suis une personne qui a toujours participé comme citoyen dans ce droit qu'on appelle le droit de vote que je trouve très important, et je voulais laisser savoir aux gens mon opinion sur le processus » explique Jean-Valmond Leblanc.

Assemblée publique à MonctonÀ l'issue des discussions, un compte-rendu des propositions doit être transmis au gouvernement Photo : Radio-Canada/Clara Baillot

Même s'il n'est pas forcément d'accord avec ses voisins de table, Jean-Valmond Leblanc a pu donner son avis : « je pense que ç'a été une bonne discussion, on a beaucoup partagé, ç'a été des discussions ouvertes où les gens respectaient l'opinion des autres, je trouve que c'était positif » avance-t-il. 

Ginette Petitpas-Taylor, députée libérale de Moncton-Dieppe-Riverview, défend cette table ronde, qui fait partie d'une séries de discussions thématiques qui auront lieu ces prochains mois. 

Quand on veut faire des changements à une question si importante, c'est important d'entendre les commentaires et les suggestions des gens. On parle de notre démocratie et il faut qu'on s'assure qu'on va les consulter

Ginette Petitpas-taylor, députée libérale de Moncton-Dieppe-Riverview

 « C'est la première fois que je vois une vraie consultation en 50 ans »

Principal sujet de discussion : le scrutin proportionnel, selon lequel chaque parti reçoit un nombre de sièges proportionnel au total des suffrages obtenus.

Un système à l'opposé du scrutin majoritaire uninominal actuellement en cours au Canada.

« Ça donne de la force aux représentations locales ou régionales : toute la population doit être représentée, moi c'est le point qui me motive à venir ici » explique Jean-Paul Bourque.

Le retraité croit que de telles assemblées peuvent changer la politique canadienne : « je vote depuis 1963. [...] C'est la première fois que je vois une vraie consultation en 50 ans ».

Acadie

Politique