•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le côté ontarien de la rivière des Outaouais maintenant patrimonial

Le Parlement d'Ottawa et la rivière des Outaouais à ses pieds.

Le Parlement d'Ottawa et la rivière des Outaouais à ses pieds.

Photo : Radio-Canada/Michel Aspirot

Radio-Canada

Un tronçon de la rivière des Outaouais vient d'obtenir une désignation patrimoniale. Seule sa rive ontarienne a été désignée au Réseau des rivières du patrimoine canadien.

Il s'agit des 590 kilomètres, qui s'étendent du lac Témiscamingue jusqu'à Pointe Fortune, à l'est de Hawkesbury.

La portion québécoise, qui va plus loin au nord et jusqu'au fleuve Saint-Laurent à l'est, ne fait pas encore partie de cette désignation. Cela viendra, espère le bureau de la ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna.

Ce tronçon de 590 km de la rivière des Outaouais fait maintenant partie du Réseau des rivières du patrimoine canadien en 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce tronçon de 590 km de la rivière des Outaouais fait maintenant partie du Réseau des rivières du patrimoine canadien en 2016.

Photo : Réseau des rivières du Patrimoine canadien

Cette désignation patrimoniale est une reconnaissance de l'importance historique du cours d'eau, que ce soit pour les Premières Nations algonquines, les premiers explorateurs européens ou le développement industriel et touristique de la région.

« La rivière occupait une place importante pour les Algonquins de la région. Après l'arrivée des Européens et d'autres explorateurs, la rivière des Outaouais devient une importante voie de transport pour le commerce des fourrures ainsi que pour l'industrie du bois et l'hydroélectricité », peut-on lire sur le site Internet du Réseau des rivières du patrimoine canadien.

Le pont Alexandra, entre Ottawa et Gatineau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pont Alexandra, entre Ottawa et Gatineau.

Photo : Radio-Canada/Michel Aspirot

La rivière des Outaouais est la huitième en importance au pays. La portion de 590 km de la rivière des Outaouais s'ajoute aux 38 autres rivières déjà désignées par Patrimoine canadien.

Cette reconnaissance n'apporte pas nécessairement plus de protection au cours d'eau, mais elle assurera un suivi et une attention particulière à la rivière à l'aide de rapports d'étude et d'un plan de gestion.

Le gouvernement du Québec étudie la possibilité d'accorder sa propre reconnaissance patrimoniale à la rivière des Outaouais. Il a toutefois refusé jusqu'à présent d'obtenir une reconnaissance fédérale.

Raymond Brunet, vice-président de Sentinelle Outaouais, se réjouit de la nouvelle, malgré le fait que le processus pour y arriver a été trop long, à son avis.

C'est l'aboutissement d'un long travail qui a débuté en 2003 avec plusieurs bénévoles et organismes, qui ont à coeur les intérêts de la rivière.

Raymond Brunet, vice-président de Sentinelle Outaouais

Ces désignations sont surtout symboliques, mais devraient ajouter à la volonté de protéger le cours d'eau, croit Raymond Brunet.

« Ce n'est pas une législation quelconque qui amène plus d'encadrement. La réglementation elle est déjà là « , explique-t-il. « Mais d'avoir cette reconnaissance fédérale officielle [quant à] l'importance du site va créer une concertation et une conscientisation beaucoup plus forte qu'avant. »

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Environnement