•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des nuées de papillons de tordeuse observées dans la baie des Chaleurs

Tordeuse de bourgeon d'épinette, le papillon

Tordeuse de bourgeon d'épinette, le papillon

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie rapporte des observations de nuages de papillons de tordeuse du bourgeon de l'épinette dans le secteur de la baie des Chaleurs.

Des nuées de papillons qui confirment le retour de la tordeuse du bourgeon de l'épinette au Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des nuées de papillons qui confirment le retour de la tordeuse du bourgeon de l'épinette au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Après la côté nord de la péninsule et la vallée de la Matapédia, la région pourrait donc être envahie à son tour, mais il est difficile de prévoir dans quelle mesure, selon Katherine Court, directrice générale du Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie. Récemment, des nuées se sont abattues dans la région de Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

On a vu des nuages de papillons dans les secteurs de Saint-Omer et Carleton-sur-Mer, mais on ne sait pas comment les tordeuses vont se comporter et quelle sera la densité de peuplement l'an prochain.

Une citation de :Katherine Court, directrice générale du Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie.

Le 20 juillet, les radars météo ont repéré des nuages de papillons. Il s'agit de vols migratoires. Ils ressemblent à de la neige sur la carte.

Nuées de papillons de tordeuses captées par les radars d'Environnement Canada, le 20 juillet.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nuées de papillon de tordeuses captées par les radars d'Environnment Canada, le 20 juillet.

Photo : Environnement Canada

L'un traverse le fleuve de la Côte-Nord vers le Bas-Saint-Laurent et l'autre se dirige de la vallée de la Matapédia vers le Nouveau-Brunswick.

Selon Yan Boulanger, chercheur en écologie forestière au Centre de foresterie des Laurentides de Ressources naturelles Canada, il n'est pas exclu que la baie des Chaleurs soit touchée par l'épidémie.

Il explique que ces nuages sont composés de milliards de papillons qui volent de 600 à 800 mètres d'altitude, poussés par les vents.

L'épidémie a débuté en 2006. Elle pourrait durer jusqu'à 15 ans, selon M. Boulanger.

Par ailleurs, le Syndicat des producteurs de bois de la Gaspésie recommande à ses membres de récolter le bois atteint pour réduire la propagation de la maladie, puisqu'aucun arrosage n'est prévu pour les petits producteurs.

Seuls les propriétaires de 800 hectares d'un seul tenant et plus, ce qu'on appelle la grande forêt privée, peuvent cotiser à la SOPFIM, la Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies, qui mène les opérations d'arrosage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec