•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde est en guerre, mais pas de religions, dit le pape

Le pape François s'est adressé aux journalistes dans l'avion l'amenant en Pologne.

Le pape François s'est adressé aux journalistes dans l'avion l'amenant en Pologne.

Photo : Reuters/Stefano Rellandini

Radio-Canada

« N'ayons pas peur de dire cette vérité, le monde est en guerre parce qu'il a perdu la paix », a déclaré le pape François aux journalistes dans l'avion qui l'emmenait en Pologne, en revenant sur l'attaque revendiquée par le groupe armé État islamique (EI) contre une église en France. Un prêtre de 86 ans y a été assassiné.

« Ce saint prêtre qui est mort au moment où il offrait une prière pour toute l'Église », en est une victime, se désole le souverain pontife.

Quand je parle de guerre, je parle d'une guerre d'intérêts, d'argent, de ressources, pas de religions. Toutes les religions veulent la paix, ce sont les autres qui veulent la guerre.

Pape François

« On répète le terme d'insécurité, mais le vrai terme est la guerre », a-t-il poursuivi en mentionnant les deux guerres mondiales. « Elle n'est peut-être pas organique, mais organisée, c'est la guerre. »

Le pape François a aussi fait référence à d'autres victimes : « combien d'autres chrétiens, d'innocents, d'enfants? »

« Les jeunes nous diront quelque chose et nous donneront un peu d'espoir en ce moment », espère-t-il, une allusion aux Journées mondiales de la jeunesse qui réunissent, sous haute sécurité en Pologne, des centaines de milliers de jeunes catholiques du monde entier.

Un assassinat qualifié de « barbare »

Le cheikh Ahmed al-Tayeb, imam de la mosquée d'Al-AzharAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le cheikh Ahmed al-Tayeb, imam de la mosquée d'Al-Azhar

Photo : Reuters/Charles Platiau

De son côté, le grand imam de la mosquée Al-Azhar au Caire, prestigieuse institution sunnite, a taxé de « barbare » le meurtre du prêtre dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Les deux hommes qui ont attaqué l'église « étaient dépourvus de toute humanité et des valeurs de l'islam », a déclaré le cheikh Ahmed al-Tayeb dans un communiqué.

L'imam d'Al-Azhar a renouvelé « son appel à un effort commun pour combattre le cancer du terrorisme qui menace le monde entier ».

Avec les informations de Agence France-Presse

International