•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crèmerie Cows, à l'Î.-P.-É., se distingue de plus en plus pour ses fromages

Les fromages de Cows Creamery accumulent les prix depuis quelques années.
Les fromages de Cows Creamery accumulent les prix depuis quelques années. Photo: Jean-Luc Bouchard
Radio-Canada

Une entreprise de l'Île-du-Prince-Édouard, bien connue pour sa crème glacée, se démarque de plus en plus pour ses fromages.

Plus tôt cette année, l'un des cheddars vieillis de Cows Creamery a gagné le prix du fromage d'exception de 2016 au Concours des fromages fins canadiens.

Et les prix de toutes sortes s'accumulent pour ses produits.

La directrice des ventes et du marketing, Whitney Hooper, indique que l'entreprise produit trois types de cheddars : l'Avonlea Clothbound, un cheddar vieilli dans un enrobage de coton; l'Extra Old Cheddar, qui a été vieilli deux ans; et l'Appletree Smoked, un cheddar fumé.

Des conditions uniques

La vedette de l'heure, c'est l'Avonlea, qui a remporté le titre de fromage d'exception 2016 au Concours des fromages fins canadiens.

Le fromager responsable de la qualité du produit chez Cows Creamery, Armand Bernard, dit qu'il s'agit d'un fromage riche.

Nous fabriquons un cheddar qui renferme beaucoup de saveurs, avec un goût qui persiste en bouche, sans avoir à en manger beaucoup.

Armand Bernard, fromager

Whitney Hooper souligne que les conditions de production dans la province contribuent à l'aspect unique du produit.

Les saveurs de nos fromages ont beaucoup à faire avec notre terroir, ici, à l'Île-du-Prince-Édouard. C'est le fer qui vient du sol et le sel dans l'air à cause de l'océan.

Whitney Hooper, directrice des ventes et du marketing chez Cows

Armand Bernard dit qu'en 2006, Cows a décidé de miser sur les méthodes traditionnelles.

« Ce n'est pas un fromage propice à la production industrielle. Il nécessite une attention particulière. »

Un produit de plus en plus populaire

Une attention qui a un impact, si l'on en croit les exportations ailleurs au pays et aux États-Unis, dit Whitney Hooper.

Pour bien des visiteurs à l'Île-du-Prince-Édouard, l'usine de Cows Creamery est presque un arrêt obligatoire.Pour bien des visiteurs à l'Île-du-Prince-Édouard, l'usine de Cows Creamery est presque un arrêt obligatoire. Photo : Jean-Luc Bouchard

« Nos ventes sont environ 80 000 kg de fromage chaque année. C'est encore petit à l'échelle de l'industrie du fromage au Canada. »

Mais pour une fromagerie spécialisée, c'est beaucoup.

Et les visiteurs, qui s'arrêtent en grand nombre à l'usine de Cows, souvent pour de la crème glacée, se délectent de plus en plus des fromages. C'est le cas de Pascal Desrochers.

« Moi, j'aime beaucoup le fromage, alors c'est un deux pour un », dit-il. 

D'après le reportage de Jean-Luc Bouchard

Acadie

Alimentation