•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'identité des deux agents mis en cause après la mort d'Abdirahman Abdi à Ottawa connue

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Quelques policiers au chevet Abdirahman Abdi, lors de son arrestation.

Quelques policiers au chevet Abdirahman Abdi, lors de son arrestation.

Photo : Youtube

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les deux agents du Service de police d'Ottawa (SPO), qui font l'objet d'une enquête après une intervention ayant mené à la mort d'Abdirahman Abdi, ont été identifiés par CBC comme étant les policiers Daniel Montsion et Dave Weir, deux membres de l'équipe d'intervention directe.

Abdirahman Abdi, 37 ans, souffrait de problèmes de santé mentale, selon ses proches, et a été transporté à l'hôpital, dimanche, après une arrestation violente, selon des témoins.

Il est mort des suites de ses blessures lundi.

Sympathie et recueillement

Par ailleurs, l'heure était au recueillement, mardi à Ottawa, au lendemain de l'annonce de la mort de l'homme. Au cours des dernières heures, des gens ont déposé des fleurs devant la résidence de ce Canadien d'origine somalienne.

Des centaines de personnes se sont également réunies, en soirée, pour rendre hommage à Abdirahman Abdi. Le rassemblement avait lieu à quelques pas des lieux du drame, au square Somerset.

Des citoyens ont pu y signer un livre de condoléances.

Veillée à la bougie en l'honneur d'Abdirahman Abdi, décédé après une intervention policière, dimanche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Veillée à la bougie en l'honneur d'Abdirahman Abdi, décédé après une intervention policière, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Plus tôt en journée, la ministre fédérale Catherine McKenna, députée d'Ottawa-Centre, a rencontré la famille pour offrir ses condoléances. Elle s'est également présentée lors de la veillée à la bougie, accompagnée de Jeff Leiper, conseiller municipal du quartier.

Le député provincial d'Ottawa-Centre et procureur général de l'Ontario, Yasir Naqvi, a pour sa part transmis ses condoléances sur les réseaux sociaux.

Le chef de police Charles Bordeleau a aussi offert ses condoléances aux proches d'Abdirahman Abdi, tout comme le président de la Commission des services policiers d'Ottawa, Eli El-Chantiry.

Une campagne de sociofinancement a par ailleurs été lancée sur Internet pour amasser des fonds, afin de couvrir les frais des funérailles.

Une autopsie devait être pratiquée mardi. Elle devrait permettre d'établir si les gestes des policiers ont contribué à la mort d'Abdirahman Abdi qui, selon ses proches, souffrait de problèmes de santé mentale.

Une poursuite à pied

Dimanche matin, la police d'Ottawa s'est rendue rue Hilda, dans le quartier Hintonburg, pour du grabuge dans un commerce. La police d'Ottawa précise que plusieurs personnes avaient appelé les autorités pour signaler des agressions.

Les agents ont tenté d'arrêter Abdirahman Abdi, puis une poursuite à pied s'en est suivie.

Selon certains témoins, au moment de maîtriser l'homme, des policiers lui auraient asséné des coups.

Le dossier est maintenant entre les mains des enquêteurs de l'Unité des enquêtes spéciales (UES) de l'Ontario, qui intervient lorsqu'un policier est impliqué dans un incident grave.

L'UES se penche sur deux policiers en particulier, le policier Daniel Montsion et le policier Dave Weir. Cinq autres agents ont été identifiés comme témoins.

Une vidéo montre les policiers après l'arrestation

Le policier Montsion peut être vu à genoux, à droite de la victime, dans une nouvelle vidéo mise en ligne sur YouTube mardi.

ATTENTION, CERTAINS SEGMENTS DE CETTE VIDÉO PEUVENT ÊTRE CHOQUANTS

La vidéo, de près de deux minutes, a été tournée du hall d'entrée du 55, rue Hilda. Elle ne montre pas l'altercation, mais montre plutôt les policiers Montsion et Weir à genoux, près du corps d'Abdirahman Abdi, tandis que trois autres policiers se tiennent près de l'immeuble.

Radio-Canada n'a pas été en mesure de déterminer précisément l'endroit et le moment où cette vidéo a été tournée, mais la scène semble se dérouler après l'arrestation de l'homme et avant l'arrivée des ambulanciers.

Plusieurs cris et pleurs peuvent être entendus.

Abdirahman Abdi sera déclaré mort à 15 h 17, lundi.

La communauté musulmane lance un appel au calme

Malgré les questions, l'organisme Présence musulmane demande à la communauté de laisser l'enquête suivre son cours.

Abdourahman Kahin, porte-parole de l'organisme, espère que la population restera calme, même si certains témoins dénoncent l'intervention menée par les policiers.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.