•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cirque fera réagir les Montréalais sur les questions de propreté

Membres de la compagnie compagnie Throw2Catch.

Membres de la compagnie compagnie Throw2Catch.

Photo : Ville de montréal

Radio-Canada

Une brigade de cirque parcourt le territoire pour sensibiliser les Montréalais à la propreté. Ce nouveau projet est une initiative de la Ville pour régler le problème des déchets abandonnés sur la place publique. Cette idée originale s'éloigne des campagnes de sensibilisation traditionnelles.

Un texte de Marie-Eve Tremblay de Grand MontréalTwitterCourriel

Le cirque montréalais Throw2Catch effectuera une vingtaine de performances tout au long de l'été sur le territoire de la ville. Cette initiative comprend une brigade spéciale qui sillonne le territoire et un spectacle à grand déploiement avec une dizaine d'artistes.

Les présentations abordent cinq thèmes : les petits déchets, les déjections canines, les mégots de cigarettes, les déchets encombrants comme les matelas et les frigos dans les ruelles, et la dégradation du mobilier urbain.

Les spectacles à grand déploiement sont sous forme de rassemblements éclair (flash mobs). Les gens qui passent, même deux minutes avant le début de la performance, n'ont aucune idée qu'un spectacle de cirque est sur le point de commencer. L'idée est de surprendre et d'attirer l'attention des passants afin de les interpeller sur la propreté.

Rien n'est annoncé, c'est une surprise. La date, l'heure, le lieu, ça reste très secret. On arrive, on est munis d'un gros camion à l'effigie de la Ville de Montréal. Donc, on se fond complètement dans le décor.

Samuel Roy, directeur de la compagnie Throw2Catch

Une vidéo d'une performance a d'ailleurs été publiée sur les réseaux sociaux. On peut y observer un balayeur, habillé en col bleu de Montréal, remplir ses tâches avec beaucoup d'entrain.

Les spectacles à grand déploiement n'ont lieu que quatre fois durant l'été. Ils sont prévus dans les parcs de l'arrondissement de Ville-Marie puisque les problèmes sont plus importants dans le centre-ville. Déjà, un événement a eu lieu au square Phillips et un autre à la place Émilie-Gamelin. Les autres endroits sont inconnus pour le moment et nous ne savons pas quand ils auront lieu.

Ce spectacle comprend plusieurs disciplines, dont l'acrobatie, la jonglerie, la planche sautoir et le vélo acrobatique. Les numéros sont tous en lien avec la propreté. Par exemple, il y a un numéro sur le thème de la déjection canine et... les spectateurs sont invités à participer au « ramassage ».

Surdimensionner les déchets pour sensibiliser

Un homme est assis à une terrasse. Il boit un café. Un énorme amas de crottes de chien est à côté de lui. Il est écrit en bas : Ton caca de chien, ce n'est pas rien. Penses-y avant de laisser tes cochonneries.

Image tirée de la campagne publicitaire sur la propreté.

Photo : Ville de Montréal

La Ville s'est demandé comment elle pouvait mettre en évidence les problèmes liés aux déchets. L'équipe responsable de la campagne a choisi de surdimensionner les déchets pour montrer que lorsque les déchets se multiplient à l'échelle de la ville, cela devient une quantité astronomique.

Des images de cette campagne sont visibles un peu partout sur les réseaux sociaux et dans la ville. On peut y observer, par exemple, une immense crotte de chien et des textes comme « penses-y avant de laisser tes cochonneries ».

La conseillère Anie Samson, responsable de la sécurité publique et des services aux citoyens, explique que l'approche est sympathique, mais que l'objectif est de faire comprendre aux citoyens qu'ils ont un rôle à jouer.

Nos messages traditionnels de campagne institutionnels ont fait leur temps.

Anie Samson, responsable de la sécurité publique et des services aux citoyens

Les déchets encombrants représentent le plus gros défi, surtout pendant la période des déménagements dans les quartiers étudiants et près des tours à logement où il y a beaucoup de va-et-vient. « Ce qui ternit l'image de la ville, c'est tous les dépôts sauvages, les matelas, les sacs de poubelles dans les ruelles. Personne ne s'en occupe. Tout le monde dit : "ce n'est pas à moi, ce n'est pas mon sac" », explique Mme Samson. Elle souligne que les citoyens doivent être sensibilisés puisque, souvent, ils ne connaissent pas les horaires de collecte.

Les rues de Montréal jonchées de déchets

Les rues de Montréal jonchées de déchets

« Souvent les gens nous disent : "on paie des taxes, la Ville va ramasser". Mais s'ils ne veulent pas qu'on augmente les taxes, il ne faudrait pas que l'on augmente les employés pour nettoyer les poubelles », ajoute la responsable de la sécurité publique.

Les réseaux sociaux pour communiquer

Déjà, la Ville dit remarquer un « buzz » sur les réseaux sociaux. Selon les organisateurs, les citoyens réagissent, partagent et discutent du contenu. Les informations relatives à la campagne sont publiées sur les comptes Facebook et Twitter de la Ville. Il existe des mots-clics en lien avec la campagne : #mtlproprete en français et #cleanmtl en anglais.

Et gardez les yeux ouverts, on nous a soufflé à l'oreille qu'il ne serait pas impossible que certaines affiches prennent vie bientôt!

Arts de la scène

Environnement