•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux partisans de l’État islamique tuent un prêtre en France

Fleures, bougies et messages de sympathies devant l'hôtel de ville de Saint-Étienne-du-Rouvray

Photo : Getty / Charly Triballeau

Radio-Canada

Deux hommes liés au groupe armé État islamique ont égorgé un prêtre et blessé grièvement une autre personne dans l'attaque d'une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le nord de la France, avant d'être abattus.

Trois autres personnes présentes ont réussi à sortir saines et sauves.

Le prêtre tué est le père Jacques Hamel, 86 ans, a fait savoir dans un communiqué l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun.

Le père Jacques HamelAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le père Jacques Hamel

Photo : Paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray

Les deux assaillants, qui étaient en possession d'armes blanches, ont été abattus par les autorités. Ils s'étaient introduits dans le lieu de culte pendant la messe et avaient pris cinq personnes en otages. « Moi, quand je les ai vus rentrer, je me suis dit "ça y est, c'est fini" », a raconté à des médias français soeur Danielle, une des religieuses qui se trouvaient dans l'église. « Ils sont entrés brusquement. Ils ont pris l'espace. Ils parlaient en arabe. J'ai vu un couteau. Je suis partie au moment où ils commençaient à agresser le père Jacques. »

« Il était encore en aube, il était au pied de l'autel, ils l'ont obligé à se mettre à genoux et puis à ne pas bouger. Quand on a vu le couteau, la main droite, j'ai dit "bon, c'est sûr que là, il y a quelque chose qui va se passer" », a précisé la religieuse.

Il a essayé de se débattre [...] Mais bon, il a bien senti ce qu'il se passait, il a senti ce qu'il arrivait.

Soeur Danielle, témoin de la scène

Soeur Danielle a ajouté que les djihadistes ont filmé la scène :« Ils se sont enregistrés. Ils ont fait un peu comme un sermon autour de l'autel en arabe, a-t-elle ajouté. C'est une horreur. »

L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray où un prêtre a été tué par deux terroristesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray où un prêtre a été tué par deux terroristes

Photo : Pascal Rossignol / Reuters

L'un des deux auteurs de l'attaque avait été inculpé pour lien avec le terrorisme et était assigné à résidence. Adel Kermiche, âgé de 19 ans, était né en France, a indiqué le procureur de la République de Paris, François Molins. Le jeune homme devait porter un bracelet électronique permettant aux autorités de le localiser.

Un adolescent de Saint-Etienne-du-Rouvray qui disait le connaître a affirmé en entrevue à la radio de RTL qu'il n'était « pas étonné » et qu'il avait déjà menacé de passer à l'action.

Il parlait d'Islam, qu'il allait faire des trucs comme ça. Il m'a dit "je vais aller faire une église" il y a deux mois. Je l'ai pas cru, il disait beaucoup de choses.

Un adolescent disant connaître l'un des assaillants

Le deuxième agresseur n'a pas encore été identifié formellement.

Réactions politiques

Le président François Hollande a affirmé que la France allait combattre les djihadistes de l'EI « par tous les moyens » et a condamné cet « ignoble attentat terroriste ».

« Daech nous a déclaré la guerre. Ce que veulent faire ces terroristes, c'est nous diviser [...] Nous devons être dans une cohésion, dans un ensemble, dans un bloc que personne ne doit pouvoir fissurer », a dit le chef de l'État qui est allé sur place en compagnie du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Je vous l'assure : cette guerre, nous la gagnerons.

François Hollande, dans une allocution adressée au peuple français

Les partis français de droite et d'extrême droite ont exigé plus de fermeté de la part du gouvernement. L'ex-président Nicolas Sarkozy a réclamé à l'exécutif de « changer profondément [...] la riposte ». Mais « restreindre nos libertés n'apporterait pas d'efficacité à la lutte contre le terrorisme », a estimé François Hollande.

Le président français a condamné l'attaque de l'église à Saint-Etienne-du-Rouvray.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président français a condamné l'attaque de l'église à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Photo : Pascal Rossignol / Reuters

Le président a par ailleurs annoncé qu'il réunira mercredi matin la Conférence des représentants de culte en France, alors que la police craint de plus en plus que les terroristes s'en prennent aux lieux de culte.

M. Hollande a appelé le pape François « pour lui exprimer le chagrin du peuple français après l'odieux assassinat », lit-on dans un communiqué de l'Élysée. Il lui a assuré que tout serait fait pour protéger les églises et lieux de culte en France.

Le Vatican a condamné le « meurtre barbare » du prêtre et a dit que l'attaque était d'autant plus haineuse qu'elle a été commise dans un lieu sacré.

Washington a également condamné cette attaque qualifiée d'« horrible » puis a réaffirmé l'engagement commun de la France et des États-Unis pour la liberté religieuse pour tous les cultes. « La violence d'aujourd'hui n'ébranlera pas cet engagement, a déclaré le porte-parole de l'exécutif américain, Ned Price, par voie de communiqué.

Les autorités françaises ont mené des opérations de déminage et de sécurisation de l'église mardi. La force d'intervention spéciale Raid fouillait l'église et ses environs.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

Un policier devant l'hôtel de ville de Saint-Etienne-du-RouvrayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un policier devant l'hôtel de ville de Saint-Etienne-du-Rouvray

Photo : Pascal Rossignol/Reuters

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

International