•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tour du monde de Solar Impulse 2 en images

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Solar Impulse 2 a terminé son tour du monde, défi que s'étaient lancé des promoteurs qui souhaitaient encourager le développement des sources d'énergies renouvelables. L'avion solaire avait entamé son épopée le 9 mars 2015 et a fait au total 16 escales. Retour sur quelques-unes d'entre elles.


ABOU DHABI, ÉMIRATS ARABES UNIS

L'avion propulsé à l'énergie solaire Solar Impulse 2, à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion propulsé à l'énergie solaire Solar Impulse 2, à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis.

Photo : Reuters/Ahmed Jadallah

Le Solar Impulse 2 prend son envol. Aux commandes, le pilote suisse André Borschberg, qui sera remplacé plus tard au cours de l'odyssée par son compagnon Bertrand Piccard. L'avion se dirige vers Mascate, la capitale d'Oman. 


NAGOYA, JAPON

L'avion solaire Solar Impulse 2 survole la ville de Nagoya, au JaponAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion solaire Solar Impulse 2 survole la ville de Nagoya, au Japon

Photo : Reuters/Kyodo

Après avoir décollé de Nankin, en Chine, l'avion doit se poser au Japon à cause des mauvaises conditions météorologiques. André Borschberg se repose donc avant un long périple de cinq jours et cinq nuits, durant lequel il devra traverser l'océan Pacifique.


SAN FRANCISCO, ÉTATS-UNIS

Le Solar Impulse 2 survolant la baie de San FranciscoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Solar Impulse 2 survolant la baie de San Francisco

Photo : Reuters

Le Solar Impulse 2 réussit sa traversée de l'océan Pacifique, 62 heures de vol après avoir décollé d'Hawaï. Il atterrit à la base aérienne Moffett, dans l'État de la Californie.


NEW YORK, ÉTATS-UNIS

L'avion solaire Solar Impulse 2 a survolé l'île de Manhattan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion solaire Solar Impulse 2 a survolé l'île de Manhattan.

Photo : La Presse canadienne / Jean Revillard/SI2

L'aéronef termine son survol des États-Unis en se posant à l'aéroport John F. Kennedy. Il amorcera ensuite la traversée de l'océan Atlantique vers l'Espagne.


SÉVILLE, ESPAGNE

L'avion Solar Impulse 2 photographié peu avant son atterrissage à l'aéroport San Pablo, à Séville.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion Solar Impulse 2 photographié peu avant son atterrissage à l'aéroport San Pablo, à Séville.

Photo : Reuters/Marcelo del Pozo

Le pilote Bernard Piccard atterrit à l'aéroport San Pablo, en Espagne. « Après une longue nuit de turbulences et peu de sommeil, je vois les premières lueurs du jour », a-t-il écrit, quelques heures après avoir traversé l'océan Atlantique.


LE CAIRE, ÉGYPTE

L'avion solaire Solar Impulse 2 survole les pyramides de Gizeh, en Égypte, le 13 juillet 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion solaire Solar Impulse 2 survole les pyramides de Gizeh, en Égypte, le 13 juillet 2016.

Photo : Jean Revillard

Il s'agit de la dernière escale avant que le Solar Impulse 2 revienne à son point de départ. Le décollage a toutefois été reporté en raison d'une canicule en Arabie saoudite et, par la suite, de problèmes de santé du pilote Bertrand Piccard.


ABOU DHABI, ÉMIRATS ARABES UNIS

L'atterrissage du Solar Impulse 2 à Abou DhabiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'atterrissage du Solar Impulse 2 à Abou Dhabi

Photo : La Presse canadienne / Aya Batrawy

Retour dans la capitale des Émirats arabes unis. Le Solar Impulse 2 gagne son pari qui était de faire le tour du monde sans consommer de carburant. Le pilote suisse Bertrand Piccard s'est posé sans problèmes à l'aéroport Al-Batten.

Parcourir le monde sans carburant

Bertrand Piccard, copilote du Solar Impulse 2.

Une entrevue avec Bertrand Piccard, copilote du Solar Impulse 2

Photo : Reuters (capture d'écran)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !