•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bécasseaux à l'assaut de la baie de Fundy

Envolée de bécasseaux semipalmés lors d'une halte migratoire dans l'est du Canada

Photo : Guy Beauchamp

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les bécasseaux semipalmés ont commencé à arriver le long de la baie de Fundy, dans le cadre de leur voyage annuel entre l'Arctique et l'Amérique du Sud.

Le petit oiseau de rivage va s'arrêter quelque temps pour se nourrir, avant de repartir pour un vol sans escale vers le sud du continent.

Denise Roy, de Conservation Nature Canada raconte que les bécasseaux se nourrissent dans la région de Johnson's Mills, près de Dorchester, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick et que ce site est un élément important de la chaîne alimentaire du petit oiseau.

« Les bécasseaux ont déjà été chassés pour ensuite être mangés et c'est encore le cas aujourd'hui en Amérique du Sud. C'est pour cette raison que la population est en déclin constant », souligne-t-elle.

Le bécasseau semipalmé pèse seulement 20 grammes lorsqu'il arrive de l'Arctique. Il doit doubler son poids en deux ou trois semaines s'il veut survivre au voyage sans escale de trois ou quatre jours vers l'Amérique du Sud.

« À marée basse, ils doivent se nourrir et lorsque la marée est haute, ils doivent se reposer. Il est donc important pour ceux et celles qui viennent les observer, de ne pas perturber leur cycle. Leur survie en dépend. »

Les oiseaux sont protégés en vertu de la Loi sur les oiseaux migratoires et il est illégal de les perturber au Canada et aux États-Unis, et ce malgré leur statut de proie des chasseurs ailleurs.

Au cours des derniers jours, on pouvait apercevoir environ 2000 bécasseaux sur les rives de Johnson's Mills. Ce nombre pourrait grimper à près de 50 000 sous peu. Le taux de survie de l'espère en migration est d'environ 60 %.

« La migration est l'élément clé. Chaque maillon de la chaîne doit être solide afin que la migration de l'espèce se poursuive au fil des ans », explique Denise Roy.

Les visiteurs peuvent observer les bécasseaux à partir d'une plate-forme à la Réserve d'oiseaux de rivage et centre d'interprétation de Johnson's Mills.

« Selon moi, c'est l'une des merveilles naturelles au monde. On parle souvent de leur ballet aérien et c'est un spectacle inouï », conclut Denise Roy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie