•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réfugié syrien à l'origine d'un attentat à Ansbach en Allemagne

Des policiers dépêchés à Ansbach

Des policiers dépêchés à Ansbach

Photo : EPA/DANIEL KARMANN

Associated Press

Un Syrien dont la demande d'asile avait été rejetée s'est fait exploser après s'être vu refuser l'entrée d'un festival de musique en plein air dans le sud de l'Allemagne, faisant au moins 15 blessés, ont annoncé les autorités, lundi. Il s'agit de la quatrième attaque à se produire en sol allemand en une semaine, dont trois menées par des immigrants récents.

L'homme âgé de 27 ans, dont l'identité n'a pas été divulguée, a déclenché les explosifs dissimulés dans son sac à dos à l'extérieur d'un bar d'Ansbach dimanche soir. Il avait un peu plus tôt tenté d'entrer au festival, mais avait été refusé parce qu'il n'avait pas de billet.

Roman Fertinger, chef de police adjoint de Nuremberg, une ville voisine, a affirmé que le nombre de victimes aurait sans doute été beaucoup plus élevé si le suspect avait réussi à se faire admettre au festival.

Quatre des blessés étaient dans un état critique, lundi.

Le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim HerrmannAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Herrmann

Photo : Getty Images / DANIEL KARMANN

En entrevue avec l'agence de presse allemande DPA, le ministre bavarois de l'Intérieur, Joachim Herrmann, a déclaré qu'à son avis il s'agissait d'un attentat-suicide islamiste, et ce, même si aucun groupe n'a pour le moment revendiqué l'attaque.

M. Herrmann a indiqué que la demande d'asile du Syrien avait été rejetée il y a un an. Un porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur, Tobias Plate, a précisé que l'homme avait reçu deux avis de déportation vers la Bulgarie, dont l'un le 13 juillet.

Les demandeurs d'asile sont souvent renvoyés dans le premier pays où ils se sont enregistrés lorsqu'ils ne respectent pas les procédures appropriées, et ce, même si leur requête est légitime.

Selon les autorités, l'auteur de l'attaque avait été traité pour des troubles de santé mentale, dont deux tentatives de suicide, et était connu de la police pour possession de drogue.

Quatre attaques en une semaine

Ce drame s'est produit alors que l'Allemagne est déjà ébranlée par une série d'attaques.

Plus tôt dimanche, un Syrien armé d'une machette avait tué une femme et blessé deux autres personnes à l'extérieur d'une gare d'autobus de Reutlingen, une ville située dans le sud du pays, avant d'être arrêté. La police a toutefois indiqué que rien ne laissait croire que cet acte de violence était de nature terroriste.

Vendredi soir, un jeune homme âgé de 18 ans avait ouvert le feu dans un centre commercial de Munich, faisant neuf morts et des dizaines de blessés.

Enfin, il y a une semaine, un demandeur d'asile afghan âgé de 17 ans avait blessé 5 personnes lors d'une attaque à la hache dans un train près de Wuerzburg avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Le groupe armé État islamique a revendiqué cet assaut.

International