•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une intervention policière contre un homme noir dénoncée à Ottawa

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une portion de la rue Hilda n'est plus accessible à cause de l'enquête.

Une portion de la rue Hilda n'est plus accessible à cause de l'enquête.

Photo : Radio-Canada/Catharine Tunney

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La coalition Ottawa Black Diaspora dénonce une intervention policière contre un homme noir qui s'est déroulée dans l'ouest d'Ottawa, en milieu de journée dimanche. L'Unité des enquêtes spéciales (UES) de l'Ontario a ouvert une enquête après l'incident.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, la victime est un homme d'origine somalienne qui souffre de problèmes de santé mentale, d'après ses proches.

Il a été transporté au campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa dans un état critique.

« Je suis triste de dire que je ne suis pas surprise. C'est aussi pour montrer à tout le monde que oui, des choses comme ça arrivent au Canada », soutient Leila Moumouni-Tchouassi, porte-parole de la coalition Ottawa Black Diaspora.

L'incident s'est déroulé sur la rue Hilda, dans le quartier Hintonburg. Il serait survenu à la suite d'une poursuite à pied impliquant des agents de l'Équipe d'intervention directe de la police d'Ottawa. La police affirme être intervenue en avant-midi en raison d'un trouble à l'ordre public et elle est à la recherche de témoins.

Le frère de l'homme, qui s'appelle Abdirzaq Abdi, rapporte que ce dernier a été sévèrement battu par les policiers.

« Ils ont frappé sa tête sur le sol et ils continuaient à le frapper. Il saignait. On ne pouvait même pas voir ses yeux », raconte-t-il.

Un autre voisin témoigne pour sa part avoir  vu un policier battre la victime. « L'un le battait terriblement fort », soutient-il. 

L'UES affirme pour sa part qu'elle a pris en main l'enquête. Pour rappel, cet organisme provincial mène des enquêtes lors d'incidents à l'origine de blessures graves, de décès ou d'allégations d'agressions sexuelles dans lesquels la police est impliquée.

Un périmètre de sécurité a été érigé aux abords des lieux. La rue Hilda a été fermée entre les rues Armstrong et Wellington.

Le conseiller du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, a mentionné sur son compte Twitter qu'il était sur place auprès de la famille de l'homme hospitalisé.

Il précise lui aussi que l'incident aurait eu lieu à la suite d'une poursuite.

Le conseiller du quartier encourage la communauté à attendre les conclusions de l'enquête, mais il espère que l'incident ne ternira pas les relations avec la police. « Je sais qu'il y a beaucoup de rumeurs sur ce qui s'est passé. Les résidents sont peut-être un peu en colère après la police en ce moment. »

Cependant, le mal est déjà fait, selon le président de la Connexion Jeunesse Canada Afrique, Fernand Ackey.

« Ce que je trouve regrettable, c'est la brutalité des faits avérés et que l'homme soit entre la vie et la mort », raconte Fernand Ackey. « Personnellement, avec tout l'environnement, tout ce qui se passe, je ne pense pas que ce soit une bonne publicité ni pour la police ni pour la communauté noire. »

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.