•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À cause des attentats, les voyageurs de la région semblent bouder la France

Les voyageurs de la région semblent bouder la France

Certaines destinations européennes, telle que la France, sont beaucoup moins populaires cet été, à cause des attentats terroristes survenus au cours de la dernière année. Les agences de voyages de la région d'Ottawa et de Gatineau s'ajustent et de nouvelles destinations deviennent de plus en plus prisées.

Josée Ricard, qui est la propriétaire de l'agence de Voyage Atlantis à Gatineau, observe en effet une importante diminution du nombre de réservations pour Paris.

« De notre côté [c'est] vraiment à la baisse », affirme-t-elle. « Je n'ai jamais vu un été où je dirais que je n'ai pratiquement pas de demande. Donc, les gens ne veulent pas y aller. »

Les touristes seraient plus craintifs et poseraient davantage de questions, selon Steven Newnham, de l'agence Voyages Aquarelle.

« [Ils] veulent se faire rassurer que tout est correct », explique-t-il. « Ils veulent justement avoir plus de conseils sur comment se comporter et à quoi ils devraient faire attention lorsqu'ils se rendent dans un pays comme ça, qui a fait face à plusieurs attentats dans la dernière année. »

Le charme des pays latins

Si la France, la Belgique et l'Allemagne ont moins la cote cet été, d'autres destinations européennes semblent tirer leur épingle du jeu, notamment les pays de l'Europe du Sud.

« Vraiment, j'ai vu une énorme hausse de demandes sur le Portugal », indique Josée Ricard. « À part ça, il y a toujours l'Italie, mais l'Italie, c'est constant. Chaque année, c'est aussi populaire. L'Espagne est très populaire aussi cette année. »

À l'aéroport d'Ottawa, en pleine saison estivale, le goût de l'aventure semble tout de même prendre le pas sur la peur pour de nombreux vacanciers.

« Il y a des attentats un peu partout dans le monde. Ce n'est pas ça qui m'empêcherait si je voulais vraiment y aller », clame ainsi Christine Veillette.

D'après un reportage de Florence Ngué-No

Ottawa-Gatineau

Voyage