•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Albert prête à recevoir l’eau contaminée par une fuite de pétrole

La fuite de pétrole dans la rivière Saskatchewan Nord le 22 juillet 2016.

La fuite de pétrole dans la rivière Saskatchewan Nord le 22 juillet 2016.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les 250 000 litres d'hydrocarbures qui se sont déversés dans la rivière Saskatchewan Nord jeudi risquent, dès dimanche, d'être à la hauteur de la ville de Prince Albert, laquelle réclamera une compensation de la pétrolière Husky Energy.

Les barrages flottants installés en amont n'ont pas réussi à contenir le mélange de pétrole lourd et de diluant qui s'est échappé d'un oléoduc.

Du pétrole sur une berge de la rivière Saskatchewan Nord le 22 juillet 2016Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Du pétrole sur une berge de la rivière Saskatchewan Nord

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

L'eau de Prince Albert, municipalité de plus de 35 000 habitants, provient principalement de la rivière Saskatchewan Nord, a expliqué Sam Ferris, de l'Agence de sécurité de l'eau, lors d'un point de presse samedi matin.

La Ville fermera sa station d'épuration pour empêcher tout risque de contamination au moment où les résidus d'hydrocarbures s'écouleront des cours d'eau. Elle prévoit donc traiter l'eau de ses réservoirs et de ses bassins d'eaux pluviales afin de la réutiliser. Les résidents pourraient tenir avec ces réserves durant environ sept jours, a affirmé M. Ferris.

La municipalité demande tout de même à ses résidents de mettre de l'eau potable de côté dans des bonbonnes ou des baignoires pour s'assurer d'en avoir suffisamment en réserve. Il est aussi recommandé de ne pas se baigner dans la rivière Saskatchewan Nord.

La Ville dit être en communication avec Husky Energy et le gouvernement provincial pour élaborer un plan d'urgence et minimiser l'impact du déversement sur la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !