•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation des Jeux équestres mondiaux à Bromont : Denis Paradis déçu

Denis Paradis, lors de son investiture

Denis Paradis, lors de son investiture

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député fédéral de Brome-Missiquoi se dit déçu de la perte des Jeux mondiaux équestres de 2018 par la Ville de Bromont. Denis Paradis défend toutefois la décision de son gouvernement qui a refusé de financer l'événement.

« J'ai tout fait mon possible pour qu'Ottawa, on puisse livrer la marchandise », affirme le député, qui ajoute que les organisateurs devaient cependant garantir 25 millions de dollars en commandites du secteur privé en moins de deux mois. 

Le gouvernement Trudeau aurait pu délier les cordons de sa bourse si une vingtaine de millions de dollars avait été amassés. Or, l'écart était trop grand selon lui et laissait les décideurs craintifs dans la capitale fédérale. 

« On ne voulait pas se ramasser avec la patate chaude dans les mains des contribuables non plus », indique le député.

Denis Paradis ajoute que des infrastructures liées aux Jeux équestres mondiaux auraient pu servir à Bromont dans le futur, ce qui ne sera pas possible à la suite de l'annulation. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !