•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après de nombreuses embûches, les Canadiens prêts pour le tournoi olympique de volleyball

L'équipe canadienne de volleyball masculin pour les Jeux olympiques de Rio.
L'équipe canadienne de volleyball masculin pour les Jeux olympiques de Rio. Photo: ICI Radio-Canada / Kim Vallière

« Nous allons à Rio », s'est exclamé Glenn Hoag, la voix étouffée par l'émotion. L'entraîneur-chef de l'équipe canadienne de volleyball masculin était fier de présenter aux médias les 12 hommes qui représenteront le pays aux Jeux olympiques.

Un texte de Kim VallièreTwitterCourriel

« Quand tu commences à réfléchir à comment ça s'est fait... Il y a des centaines de personnes - des joueurs, des gens qui nous ont conseillé - qui nous ont aidé à réussir. Ça m'a rendu un peu émotif », a raconté Hoag après la présentation, une fois l'émotion passée.

Le parcours du Canada jusqu'à Rio n'a pas été de tout repos. L'équipe a raté sa première qualification en janvier, devant ses partisans, à Edmonton.

Elle a dû participer au tournoi de la dernière chance, le mois passé, au Japon, où elle n'a obtenu son laissez-passer olympique qu'à son tout dernier match, assurant du même coup une première participation du Canada aux Jeux olympiques depuis 1992.

« C'est difficile de croire que c'est vraiment en train d'arriver », mentionne Gavin Schmitt, l'un des piliers de l'attaque canadienne. « J'ai l'impression que nous méritons encore plus notre place, parce que nous avons dû rebondir et montrer notre force de caractère. »

Joueurs et entraîneur s'entendent pour dire que l'unité du groupe dans les dernières années à contribuer à l'émergence de l'équipe.

Mes coéquipiers sont ma deuxième famille. C'est avec eux que je communique tout le temps, c'est avec eux que je me bats sur le terrain. Ça va être quelque chose d'exceptionnel.

Nicholas Hoag, membre de l'équipe nationale

Se battre contre les meilleurs au monde

L'adversité traversée en route vers Rio donne confiance aux Canadiens pour leur retour aux Jeux olympiques.

Et de la confiance, ils en auront besoin pour faire le poids dans le groupe A, qui rassemble quatre des meilleures équipes sur la planète : le Brésil (pays hôte et premier au classement mondial), l'Italie (4e), les États-Unis (5e) et la France (11e).

Le Canada occupe présentement le 12e rang.

« Nous devons toujours faire face à la compétition la plus féroce », affirme en riant Schmitt.

« Nous devons être prêts pour des équipes très difficiles, quatre d'entre elles ont fait partie de la finale de la Ligue mondiale, mais nous avons déjà obtenu de bonnes performances contre ces formations », ajoute le gaillard le 2,05 mètres.

Nicholas Hoag abonde dans le même sens. L'attaquant ne possède aucun complexe d'infériorité devant des équipes comme le Brésil ou les États-Unis.

« On va là-bas pour performer et avoir des résultats », mentionne avec assurance le natif de Sherbrooke.

Pour peaufiner sa préparation, l'équipe canadienne passera encore quelques jours en gymnase à Gatineau, avant de s'envoler pour le Brésil pour une dernière semaine de préparation, avant le début des compétitions le 7 août.

Ottawa-Gatineau

Volleyball