•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pop art de Guy Boudro dans le Vieux-Québec

Les oeuvres de Guy Boudro sont exposées à la Galerie d'art Perreault.

Photo : Radio-Canada/Ann-Josée Cameron

Radio-Canada

Depuis le 7 juillet dernier, la Galerie d'art Perreault sur la rue St-Paul ne dérougit pas : on y expose pour la première fois les oeuvres de Guy Boudro, un artiste québécois spécialisé dans le pop art. Une exposition qui séduit visiblement les acheteurs puisque l'artiste a vendu 15 toiles en 72 heures.

Un texte d' Anne-Josée CameronTwitterCourriel

L'exposition de Guy Boudro est tellement populaire que les affiches publicitaires accrochées à l'extérieur de la Galerie d'art Perreault ont déjà été volées à plusieurs reprises.

Rock-André Perreault, propriétaire de la galerie, est à peine surpris. « On les trouvait très belles, mais on s'est aperçu qu'il y en a d'autres qui les trouvaient très belles alors ils sont venu les chercher » raconte-t-il, mi-figue, mi-raisin.

Guy Boudro expose dans le Vieux-Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Boudro expose dans le Vieux-Québec.

Photo : Radio-Canada/Ann-Josée Cameron

Graphiste de formation, Guy Boudro a découvert les multiples possibilités du pop art lors d'un voyage à New York à la fin des années 1980. Andy Warhol, Keith Harring et James Rosenquist sont alors devenu ses modèles.

J'ai commencé à peaufiner mon style en intégrant des bandes dessinées, mais aussi des logos de publicités parce qu'aujourd'hui, on est dans une société de consommation accélérée. Tout va vite.

Guy Boudro, artiste

Pour l'artiste-peintre, le travail sur la couleur est primordial et fortement inspiré des codes de couleurs publicitaires.

« Je travaille avec des codes de couleurs. Si je veux mettre du vert, j'ai le choix entre Starbucks ou 7 Up ou une publicité. Si j'ai besoin de jaune, ça peut être Monsieur Peanut. Je balance mes tableaux avec des codes de couleurs, c'est ça qui oriente quelles publicités je vais mettre pour balancer le tableau »

L'exposition propose plus d'une vingtaine de toiles aux formats divers : timbre, morceau de casse-tête ou murale.

Le résultat est une oeuvre ludique qui semble tout droit sortie de notre imaginaire collectif, une oeuvre qu'on pourrait croire réalisée par ordinateur. Pourtant il n'en est rien.

« Je travaille principalement à l'acrylique, mais tout le montage, c'est des superpositions d'éléments, donc j'efface, je redessine, j'efface, je redessine. Un moment donné, je peux mettre un logo, mais si je vois que ça fit pas, je recommence. »

Cette première exposition de Guy Boudro à Québec est un succès. Elle est d'ailleurs prolongée jusqu'au 15 août, après quoi l'artiste s'envolera pour Honfleur, où il exposera l'automne prochain.

Québec

Arts visuels