•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pédaler 7500 km pour mettre fin à la stigmatisation de la maladie mentale

Martin Bauman a quitté Vancouver à bord de son vélo pour entamer une traversée du Canada.

Martin Bauman a quitté Vancouver à bord de son vélo pour entamer une traversée du Canada.

Photo : Facebook / Martin Bauman

Radio-Canada

Cet été, Martin Bauman n'aura pas chômé. Le 7 juin dernier, il a quitté Vancouver à bord de son vélo pour entamer une traversée du Canada. M. Bauman a décidé de consacrer la majorité de la haute saison à parcourir 7500 kilomètres dans le but de recueillir des fonds et sensibiliser les gens à la santé mentale. Il est arrivé à Ottawa, vendredi.

« Pour moi, c'était une occasion de voir notre pays d'un bout à l'autre », a-t-il expliqué à l'animateur Louka Jacques de l'émission Les Voies du retour. « C'était surtout une occasion en or de faire quelque chose de concret et d'important, à mes yeux, pour la santé mentale. »

« Je me suis associé à deux organisations, l'Association canadienne de la santé mentale et la Société pour les troubles de l'humeur du Canada, qui font un travail important. »

Lorsqu'il avait 10 ans, le cousin de Martin Bauman s'est suicidé. Ce triste événement l'a profondément touché. « J'ai vu ce qui arrive lorsqu'une personne n'a pas le support et l'aide dont elle a besoin! »

Quelques années plus tard, le père de M. Bauman a souffert de dépression : « Là, c'était plus proche de moi. Et, là encore, j'ai pu constater que ce n'est pas facile pour une personne qui recherche de l'aide. »

M. Bauman a lui-même vécu quelques épisodes noirs dans sa vie. « Je n'ai plus la même énergie et la même joie de vivre que j'avais auparavant », raconte-t-il.

Depuis, la santé mentale est une cause qui lui tient à coeur.

Martin Bauman (à droite) sur son vélo.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Bauman (à droite) sur son vélo.

Photo : Facebook / Martin Bauman

Le périple en vélo

Jusqu'à présent son voyage en vélo depuis Vancouver se passe bien.

« Aujourd'hui, c'est le 46e jour et je n'ai eu aucun problème avec mon vélo », soutient-il.

Il admet toutefois que la route à parcourir n'est pas toujours facile. Son voyage requiert une très bonne forme physique. Il l'a particulièrement constaté en traversant les Rocheuses.

Martin Bauman va passer quelques jours à Ottawa, question de refaire le plein d'énergie.

Il repartira pour Brownsburg Chatham, Montréal, Québec et les Maritimes. Sa dernière destination sera Saint-Jean de Terre-Neuve. Il croit arriver là-bas à la fin du mois août.

Faire un don

Les gens qui veulent soutenir Martin Bauman dans sa cause peuvent le faire en consultant son site web (martinbauman.com (Nouvelle fenêtre)), où il est possible de faire un don en ligne.

Société