•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La difficulté d'accès au lac Saint-Jean est critiquée

Une plage en bordure du lac Saint-Jean

Photo : Radio-Canada/Mélissa Paradis

Radio-Canada

Alors que la beauté du lac Saint-Jean attire citoyens et touristes, plusieurs déplorent la difficulté d'accéder au plan d'eau. « Il faut que tu connaisses quelqu'un ou que tu payes un accès », lance un citoyen.

Le nombre de chalets et de résidences ceinturant le lac a augmenté au cours des 30 dernières années. Même Rio Tinto, qui est propriétaire de 55 % des rives du lac Saint-Jean, admet que l'accessibilité au plan d'eau est réduite.

La problématique d'accessibilité au lac Saint-Jean, c'est effectivement un problème sérieux qui a été soulevé à plusieurs reprises. Au fil des dernières années, avec la privatisation des berges, on peut dire que c'est devenu encore plus critique.

Jean Pedneault, directeur du programme de stabilisation des berges chez Rio Tinto
Une marina du lac Saint-Jean

Une marina du lac Saint-Jean

Photo : Radio-Canada/Mélissa Paradis

Le directeur des communications de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Maxime St-Laurent, reconnait aussi que la privatisation des berges peut être contraignante. Il rappelle toutefois que les points d'accès sont nombreux. Il en dénombre au moins 70, dont des plages et des marinas. Par contre, la majorité des sites ne sont pas gratuits.

« Quiconque d'ici veut accéder au lac Saint-Jean, c'est possible de le faire, soutient M. St-Laurent. Il faut seulement se renseigner. Du moment qu'on est renseigné, après ça, on les connaît les points d'accès au lac Saint-Jean. »

Accès au lac Saint-Jean :

  • 23 rampes de mises à l'eau
  • 14 campings
  • 17 plages
  • 19 marinas et clubs nautiques

Agrandissement du parc national de la Pointe-Taillon

Depuis 2006, la municipalité régionale de comté (MRC) Lac-Saint-Jean-Est projette d'agrandir le parc national de la Pointe-Taillon. Le gouvernement du Québec devrait d'ailleurs donner son accord sous peu à ce projet qui permettra, entre autres, d'accroître l'accessibilité au lac Saint-Jean en plus de valoriser et de protéger une partie du territoire.

« Avec tous les efforts qu'on fait du côté touristique, quand on pense à la Véloroute des bleuets, où on attire de nombreux touristes, l'accès au lac Saint-Jean est important, souligne le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean Est, André Paradis. La Véloroute sillonne le lac Saint-Jean. Il y a beaucoup d'endroits où les gens pourraient arrêter, avoir accès au lac, faire une baignade, prendre du soleil et repartir en vélo. Donc pour nous, c'est un tout. C'est comme un casse-tête où il nous manque un morceau de casse-tête important. »

D'après les informations de Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Tourisme