•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Location ou vente des terrains autour du lac Saint-Jean par Rio Tinto : indécent selon Alexandre Cloutier

La valeur des propriétés a considérablement augmenté au Lac-Saint-Jean.

La valeur des propriétés a considérablement augmenté au Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada/Mélissa Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier qualifie d'indécente et d'absurde la possibilité que Rio Tinto fasse payer les riverains pour l'occupation des terrains qu'elle détient autour du lac Saint-Jean.

L'entreprise évalue la valeur foncière des terrains à 70 millions de dollars. Elle ne tire aucun revenu de la partie des terres qu'elle loue. Rio Tinto estime se priver en moyenne de 4500 $ par an pour chaque bail.

La compagnie envisage toutes les options, alors que la valeur des propriétés a explosé et que la concurrence sur le marché de l'aluminium est difficile.

« C'est normal, surtout dans le contexte dans lequel on s'engage pour les prochaines années, de ramasser notre juste part de ça parce que présentement, c'est une sorte de subvention qu'on donne à ces personnes-là », affirme le directeur du programme de stabilisation des berges chez Rio Tinto, Jean Pedneault.

Ce sont des propos qui frôlent la provocation. J'ai de la difficulté à penser qu'il était vraiment sérieux. C'est tellement absurde que ça m'apparait irréaliste, alors je vais plutôt donner la chance à Rio Tinto d'apporter les corrections nécessaires parce que ça m'apparait tellement exagéré que probablement qu'en bout de course, il risque de réajuster le tir.

Une citation de :Alexandre Cloutier, député de Lac-Saint-Jean

En tournée en Gaspésie où il poursuit sa campagne à la direction du Parti québécois, Alexandre Cloutier a rappelé que Rio Tinto bénéficie de nombreux avantages en contrepartie de l'occupation de ses terrains.

« On sait qu'on accepte, comme société, l'utilisation de nos ressources naturelles, de nos grandes rivières, de notre lac Saint-Jean dont on est si fiers par l'entreprise de Rio Tinto qui tire des bénéfices importants pour la production hydraulique, mais en échange, il y a des conditions », soutient le député de Lac-Saint-Jean.

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éducation, Alexandre Cloutier

Alexandre Cloutier réagit aux intentions de Rio Tinto

Photo : Radio-Canada

L'entreprise doit donc garantir l'accès au lac et entretenir ses berges, selon Alexandre Cloutier. Il rappelle également que les riverains paient déjà des taxes municipales et scolaires sur leur propriété.

Alexandre Cloutier croit aussi que si Rio Tinto souhaite aller de l'avant, une législation devra être adoptée par l'Assemblée nationale pour interdire à l'entreprise de refiler une facture supplémentaire aux citoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !